Zapping politique du jour : Arnaud Montebourg, Le Drian,Touraine... Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Zapping politique du jour : Arnaud Montebourg, Le Drian,Touraine... Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Arnaud Montebourg, Le Drian,Touraine... Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico.fr vous propose ce jeudi de retrouver les meilleurs moments de l'actualité politique.

La phrase du jour : Marisol Touraine, ministre de la Santé, sur Radio Classique

"J'ai fait des propositions pour que soit reconnu le statut médical des sages-femmes à l'hôpital soit dans le cadre de la fonction publique hospitalière, soit à l'extérieur, mais dans la perspective de reconnaissance du métier de sage-femme comme profession médicale"

La vidéo du jour : Alain Vidalies, ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, sur iTélé

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo


L'essentiel de ce jeudi matin

Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, sur RTL

Sa rencontre avec Xavier Niel, patron de Free ? "Monsieur Niel a bousculé le monopole et a servi la cause des consommateurs, et un peu la sienne aussi, au passage. Mais il ne faut pas aller trop loin car nous sommes inquiets de ce qui se fait au détriment des consommateurs. Il faut veiller à ne pas mettre en danger les marchés et leurs équilibres. Il ne reviendra pas sur ce qu'il a dit, ses offres sont actées. Mais dans cette guerre des milliardaires, nous sommes en droit d'imposer des contreparties en matière d'emplois par exemple. Il se peut que dans cette guerre des prix, il y ait un mort si on va trop loin dans les offres. J'appelle donc à la modération".

Fagor, entreprise toujours en danger ? "Nous avons organisé la résistance économique, l'Etat est la banque. Nous aidons Fagor en leur prêtant de l'argent pour la remise en marche. C'est un effort et il ne fallait pas compter. Il n'y a pas de reprise car c'est trop tôt mais des lignes de production ont redémarré. Ce qui prouve que l'entreprise peut être compétitive et possède un avenir".

Peugeot ? "Les discussions sont en cours. C'est une alliance internationale. Accéder à l'Asie est une bonne chose. J'espère que les réflexions ne vont pas s'éterniser. L'Etat n'est pas sûr de rentrer au capital. Nous avons une stratégie bien définie pour sortir PSA de l'ornière. Nous sommes déjà très présents dans ce dossier. 

Edouard Martin ? "C'est un défenseur de la classe ouvrière. La gauche a cette vocation donc je soutiens la candidature d'Edouard Martin".

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, sur Europe 1

L'échec de la vente de rafales ? "C'est une décision souveraine du Brésil. On pesait que cela pouvait convenir au Brésil mais ils ont choisi un autre pays. Le rafale est un avion de haute technologie qui est très compétitif. Ce n'est pas un échec économique. Et puis le Brésil, même si je dois décevoir les Brésiliens, ce n'était pas et ce n'est pas la cible prioritaire du Rafale, nous avons d'autres prospects plus importants. Il y a l'Inde et le Golfe. Je pense qu'il faut continuer le programme et essayer de convaincre d'autres partenaires de l'efficacité de notre avion".

La situation en Centrafrique ? "Depuis que nous sommes là, j’ai pu constater une baisse de la tension. Je suis très frappé de la qualité des autorités religieuses là-bas, qui appellent au calme, à la sérénité. Cela aide beaucoup les forces françaises, qui font un travail très difficile. (...) Concernant l’aide européenne à venir, je ne confirme rien tant que les gouvernements ne se sont pas exprimés. Pour l’instant, nous avons un soutien logistique, et j’en espère un au sol parce que cela permettrait d’accélérer notre pénétration dans les autres villes";

Philippe Martin, ministre de l'Ecologie sur Europe 1

La circulation alternée pour lutter contre la pollution ? "C'est une proposition que j'ai voulu mettre sur la table car nous sommes au lendemain d'un épisode tout à fait important et long de pollution aux particules fines. L'épisode que nous venons de vivre montre qu'au-delà des mesures pérennes il y a dans l'arsenal réglementaire des mesures que l'on doit pouvoir activer très rarement, extrêmement rarement, sur des périodes extrêmement courtes bien évidemment. Mais qui sont aussi une façon d'actionner les citoyens : les automobilistes sont aussi des citoyens, ils respirent eux aussi l'air quand ils sont dans les villes polluées"

"La fronde qui pourrait naître, c'est surtout celle des citoyens qui pourraient se retrouver un jour dans des villes où il y a une pollution comme on la voit dans certains pays, à tel point que les gens s'en protègent ou ne peuvent pas sortir. (...) L'idée n'est pas de cibler et d'embêter les automobilistes mais de faire des gestes qui sont citoyens."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !