Yémen : un otage américain tué pendant une opération visant à le libérer | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Yémen : un otage américain tué pendant une opération visant à le libérer
©

Drame

Yémen : un otage américain tué pendant une opération visant à le libérer

Le journaliste Luke Somers, enlevé par Al-Qaïda en septembre 2013, a été tué au Yémen lors d'une opération visant à le libérer, a déclaré un haut responsable de la présidence yéménite.

L'opération visant à libérer le journaliste de 33 ans a mal tourné. L'otage américain Luke Somers a été tué au Yémen, ce matin. Le gouvernement avait d'abord cru à sa libération, d'ailleurs annoncée par le ministère de la Défense, avant d'apprendre son décès, confirmé par les services américains de la Défense.,

Luke Somers, qui a la double nationalité américaine et britannique, avait été enlevé à Sanaa en septembre 2013 par Al-Qaida dans la péninsule Arabique (AQPA). Jeudi, les Etats-Unis ont annoncé l'échec, le mois dernier, d'une tentative pour le libérer. Le même jour, AQPA avait publié une vidéo menaçant de tuer Luke Somers. L'otage apparaissait dans une vidéo datée de décembre. Il donnait son nom, son âge et disait avoir été enlevé il y a plus d'un an à Sanaa.

Dans la vidéo, Nasser Ben Ali Al-Ansi, d'AQPA, menaçait d'exécuter l'otage dans les trois jours suivant l'émission de ce document si les Etats-Unis ne répondaient pas aux exigences du groupe. Il ne détaillait pas ces revendications mais affirmait que Washington les « connaît ». « Sinon, l'otage américain que nous détenons connaîtra un sort inévitable », ajoutait-t-il.

Un enseignant sud-africain, Pierre Korkie, a également été tué samedi matin, lors d'une tentative de l'armée américaine pour libérer des otages, a annoncé l'ONG Gift of the Givers qui tentait de négocier sa libération.
 

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !