Xavier Bertrand fustige "l'incapacité de François Hollande à prendre des décisions" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Xavier Bertrand fustige "l'incapacité de François Hollande à prendre des décisions"
©

Critiques

Xavier Bertrand fustige "l'incapacité de François Hollande à prendre des décisions"

L'ancien ministre considère également qu'il est bien placé pour battre François Fillon et Nicolas Sarkozy dans le cadre d'une primaire en 2016.

"Le problème numéro un, c'est François Hollande lui-même". Le président de la République a dû avoir les oreilles qui ont sifflé ce week-end. Non content de faire, selon un sondage du JDD, 90% de mécontents parmi les Français, François Hollande a également dû subir de nouvelles critiques violentes venues de l'opposition. Invité de Tous politiques, Xavier Bertrand s'est chargé de mener l'assaut verbal.

Le député UMP de l'Aisne a fustigé "l'incapacité de François Hollande à prendre des décisions. Mais, comme il ne se changera pas lui-même, il faut qu'il change tout le reste, qu'il change de politique, d'équipe, de cap". L'ancien ministre s'est également inquiété du "problème majeur posé par la présence des Verts au gouvernement", regrettant au passage leur influence sur les dossiers du nucléaire, du gaz de schiste et des salles de shoot à Paris. Xavier Bertrand n'a pas apprécié l'attitude de Jean-Vincent Placé "appelant les jeunes à descendre dans la rue" après l'affaire Leonarda.

Xavier Bertrand a, enfin, évoqué sa situation personnelle, réaffirmant sa volonté d'être "candidat à l'élection présidentielle". Celui qui fut ministre de François Fillon sous Nicolas Sarkozy a "le sentiment" de pouvoir les battre au cours de la primaire UMP organisée en 2016. Selon lui, la querelle qui oppose l'ancien chef de l'Etat à son ancien premier ministre risque d'agacer les électeurs : "Ils en ont marre que l'on donne l'impression de se diviser en permanence. Il y a une guerre des ego, je ne rentrerai pas là-dedans".

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !