Xavier Bertrand fait le forcing pour obtenir son canal Seine-Nord | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Xavier Bertrand fait le forcing pour obtenir son canal Seine-Nord
©ERIC PIERMONT / AFP

Au Nord...

Xavier Bertrand fait le forcing pour obtenir son canal Seine-Nord

Le Président des Hauts-de-France s'oppose frontalement à l'opposition d'Emmanuel Macron aux "grands travaux" alors que plane la menace d'une redite des bonnets rouges dans le Nord.

L'ancien ministre et président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand a vertement critiqué le discours d'Emmanuel Macron aux préfets, dans lequel il avait déclaré qu'il fallait sortir de la logique des grands projets d'infrastructures. En tête de ces projets, le fameux canal Seine-Nord devait permettre de rejoindre plus rapidement le littoral flamand. C'est un des grands espoirs pour redynamiser une région assez morose d'un point de vue économique, et de nombreuses collectivités locales et administrations travaillent sur le sujet depuis un certain temps. Mais depuis l'élection d'Emmanuel Macron, le projet piétine, et ce jusqu'à ce que Xavier Bertrand décide de "convoquer la ministre" à une réunion de crise pour mettre fin aux tergiversations. La ministre compterait sur un report, que ne compte pas accepter l'ancien ministre : "si l’Etat fait la politique de la chaise vide, nous le considèrerons comme une provocation".

De son côté, le maire de Marquion qui doit accueillir des équipements et activités liées au canal devient menacçant. Il parle de couper l'A1 sur le même mode opératoire que celui employé par les bonnets rouges, et nombreux sont les élus locaux à se sentir baffoués par PAris qui se joindrait volontiers à lui. 

Ils sont tous fortement soutenus par leur président de région qui semble vouloir faire de ce combat son cheval de bataille. Et espère que l'Elysée ne l'ignorera pas. D'autant plus qu'il a clairement soutenu la loi travail d'Emmanuel Macron. Au point d'attendre un retour à l'envoyeur ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !