Washington signale un « nombre croissants » d’OVNI dans le ciel | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Scott Bray, directeur adjoint du renseignement naval des États-Unis, visionne une vidéo de phénomènes aériens non identifiés devant une audience de la sous-commission du renseignement de la Chambre des représentants au Capitole. 17 mai 2022
Scott Bray, directeur adjoint du renseignement naval des États-Unis, visionne une vidéo de phénomènes aériens non identifiés devant une audience de la sous-commission du renseignement de la Chambre des représentants au Capitole. 17 mai 2022
©KEVIN DIETSCH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

Pas encore d’hommes verts en vue

Washington signale un « nombre croissants » d’OVNI dans le ciel

Le Pentagone signale un nombre record de phénomènes aériens non identifiés et les renseignements américains ont tenu leur première conférence à ce sujet en 50 ans

Le 17 mai, un responsable américain l’affirmait devant des élus : un nombre croissant d’objets volants non identifiés ont été recensés depuis 20 ans. A tel point que le Congrès américain tenait sa première audition publique consacrée aux « phénomènes aériens non identifiés » depuis 50 ans. « Depuis le début des années 2000, nous avons observé un nombre croissant d'objets non autorisés ou non identifiés », a déclaré Scott Bray, le directeur adjoint du renseignement pour la US Navy.

Le responsable a attribué cette hausse « aux efforts considérables » de l'armée américaine consacrés а « déstigmatiser l'acte de signaler les observations ». Il a toutefois indiqué n'avoir rien détecté « qui puisse suggérer une origine non terrestre » de ces phénomènes, sans pour autant exclure cette possibilité. 

En juin 2021, les renseignements américains avaient déjà affirmé qu’il n’y avait aucune preuve formelle sur l’existence d’extraterrestres, tout en reconnaissant ne pas être en mesure de fournir d’explications au sujet dizaines de phénomènes constatés par des pilotes de l’armée. 

Pour certains, ces phénomènes pourraient simplement être des drones ou des oiseaux qui trompent les radars américains. Pour d’autres, il pourrait s’agir de test effectués par des grandes puissances, comme la Russie ou la Chine. Le but pour les renseignements est donc de déterminer s’il agit de menaces ou non. 

Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !