Vol MH370 : la Chine débute les recherches sur son territoire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Vol MH370 : la Chine débute les recherches sur son territoire
©

L'enquête se poursuit

Vol MH370 : la Chine débute les recherches sur son territoire

Les investigations ont lieu dans les régions du pays situées "dans le corridor aérien nord" des trajectoires possibles suivies par l'appareil.

Le Boeing 777 de la Malaysia Airlines a disparu depuis dix jours désormais. Depuis, aucun indice, pas une trace, l'enquête est au point mort. Cependant, les recherches ne s'arrêtent pas pour autant. La preuve : la Chine a entamé ce mardi des fouilles sur son propre territoire. Plus précisément, ces opérations de recherche et de secours ont lieu dans les régions du pays situées "dans le corridor aérien nord" des trajectoires possibles suivies par l'appareil, a déclaré l'ambassadeur chinois en Malaisie, cité par l'agence Chine nouvelle.

Par ailleurs, l'enquête sur les passagers chinois n'a mis au jour aucun élément "prouvant que des passagers chinois aient pu détourner l'avion ou être les auteurs d'un attentat", a précisé l'ambassadeur. Sur les 239 personnes à bord du vol MH370 de Malaysia Airlines, qui reliait Kuala Lumpur à Pékin, 153 étaient des ressortissants chinois.

Au onzième jour des investigations, même la dernière position connue du Boeing 777 reste vague. Selon un signal satellitaire, l'avion pourrait se trouver le long d'un arc allant de l'Indonésie au sud de l'Océan indien ou sur un arc allant du nord de la Thaïlande au Kazakhstan. Samedi, les autorités malaisiennes avaient annoncé que la désactivation des systèmes de communication et le changement de trajectoire de l'avion vers l'Océan indien étaient « cohérents avec une action délibérée de quelqu'un » dans le cockpit de l'avion, qui a continué de voler près de sept heures.

Selon Le Monde, le New York Times, citant des sources officielles américaines, affirme ce mardi, que la première déviation vers l'ouest du vol MH370 avait vraisemblablement été causée par un ordinateur, installé dans le cockpit, où un nouvelle trajectoire avait été programmée. Aucune confirmation n'a pour l'instant été apportée par les autorités malaisiennes ou d'autres pays.

A noter que lundi, les enquêteurs ont établi avec quasi certitude que les derniers mots entendus par le contrôle aérien (« eh bien, bonne nuit ») venaient du copilote. Ceux-ci ont été prononcés à quelques minutes d'intervalle de la désactivation volontaire des principaux systèmes de communication de l'appareil. Ces quelques mots en anglais ("All right, good night"), énoncés de façon détendue selon les autorités malaisiennes, venaient en réponse aux contrôleurs annonçant à l'équipage que l'avion s'apprêtait à quitter l'espace aérien malaisien.

Or "les investigations préliminaires suggèrent que c'est le copilote qui parlait", a affirmé lundi soir le PDG de Malaysia Airlines, Ahmad Jauhari Yahya, lors d'une conférence de presse. Cette information pourrait se révéler capitale pour établir qui contrôlait l'appareil au moment où il a disparu des écrans radars civils suite à ce que les autorités malaisiennes ont qualifié d'"acte délibéré". Mais, pour l'heure, le mystère demeure.

lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !