Vol de lingots d'or à Roissy : six suspects interpellés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
44 kilos d'or ont été volés dans les soutes d'un avion à l'aéroport de Roissy
44 kilos d'or ont été volés dans les soutes d'un avion à l'aéroport de Roissy
©

L'enquête avance

Vol de lingots d'or à Roissy : six suspects interpellés

Les six hommes ont été interpellés en Seine-Saint-Denis, en Seine-et-Marne et dans le Val-d'Oise, trois départements franciliens qui jouxtent l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle.

Ce n'est pas le casse du siècle mais il s'agit d'un vol de grand ampleur. La semaine dernière, 44 kilos d'or ont été dérobés dans les soutes d'un avion de la compagnie Air France à l'aéroport de Roissy. Depuis les forces de l'ordre sont en ébullition. Le moindre indice est décortiqué, les enquêteurs sont sur le qui-vive. Un travail de longue haleine qui semble porter ses fruits. En effet, ce vendredi, l'AFP, qui a recueilli le témoignage de sources concordantes, assure que six hommes ont été arrêtés et placés en garde à vue dans le cadre de cette affaire. Selon l'agence de presse, ces personnes ont été interpellées en Seine-Saint-Denis, en Seine-et-Marne et dans le Val-d'Oise, soit trois départements franciliens proches de l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle.

Des perquisitions étaient en cours ce vendredi matin, a ajouté la source proche de l'enquête. Objectif : mettre la main sur le précieux butin, d'une valeur de 1,6 million d'euros, et trouver des éléments qui mettraient en cause les suspects. Les suspects travaillaient-ils dans la zone réservée de l'aéroport, et pour quelle entreprise ? Aucune information n'avait filtré vendredi matin.Toutefois, une source a indiqué à l'AFP qu'aucun employé d'Air France ne figurait sur la liste de personnes arrêtées. De son côté, le parquet "ne fera aucune communication avant la fin des gardes à vue", a indiqué à l'AFP un porte-parole, car "la divulgation et la publication d'informations dans ce dossier nuit gravement à la manifestation de la vérité".

 

 

Lu sur Libération.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !