Voeux d’Emmanuel Macron : « Les premiers mois de l’année seront difficiles » mais « l’espoir est là » pour 2021 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Emmanuel Macron voeux 2021 allocution Elysée 2020 covid-19 coronavirus français
Emmanuel Macron voeux 2021 allocution Elysée 2020 covid-19 coronavirus français
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Nouvel An

Voeux d’Emmanuel Macron : « Les premiers mois de l’année seront difficiles » mais « l’espoir est là » pour 2021

Emmanuel Macron s’est adressé aux Français ce jeudi 31 décembre à 20 heures lors de la traditionnelle séquence des vœux. Le chef de l’Etat a tenu à saluer la mobilisation et la solidarité des Français face à la pandémie. Emmanuel Macron a souhaité également adresser un message d’espoir pour cette nouvelle année 2021.

Emmanuel Macron s'adressait aux Français, pour la dernière fois pour cette année 2020 si particulière et profondément marquée par la pandémie de Covid-19. Le chef de l'Etat a présenté ses vœux présidentiels, ce jeudi 31 décembre, juste avant le réveillon de la Saint-Sylvestre.

Le chef de l’Etat a indiqué que le début de l’année 2021 devrait être encore difficile et porter les stigmates de l’impact de la pandémie, notamment sur le plan économique :

« L'année 2020 s'achève comme elle s'est déroulée, par des efforts et des restrictions. J'ai pleinement conscience des sacrifices que je vous ai demandés. […] Cette année nous a rappelé notre vulnérabilité. Mais ensemble, nous en sortons plus unis et en ayant beaucoup appris. […] En 2021, quoiqu'il arrive, nous saurons faire face aux crises qui ne s'éteindront pas avec le 1er janvier. Les premiers mois de l'année seront difficiles ».

Emmanuel Macron a tenu à rendre hommage à toutes les victimes de la pandémie de Covid-19 à travers le pays :

« En votre nom, j'ai ce soir une pensée pour les 64 000 victimes de cette épidémie ».

Le président de la République a évoqué le coût économique de la crise et a défendu sa stratégie du quoi qu'il en coûte :

« Notre pays est l'un de ceux qui est le plus intervenu pour protéger et accompagner les jeunes, les travailleurs et les entrepreneurs. Ce quoi qu'il en coûte, je l'assume. Il a permis de protéger des vies et des emplois ».

Emmanuel Macron a salué la solidité du pays et a tenu à rendre hommage au courage et aux efforts entrepris par les Français tout au long de cette année 2020 si particulière. Il a également évoqué certaines de ses réformes à cette occasion :

« Cette épreuve historique a aussi révélé la solidité de notre nation. Malgré la pandémie, nous n'avons jamais renoncé à poursuivre notre ambition de progrès, en baissant les impôts, en ouvrant de nouveaux droits comme le congé paternité ».

Le président de la République a fait référence à la polémique sur la lenteur de la vaccination en France. Il a promis d'éviter « une lenteur injustifiée » :

« L'espoir est là, dans ce vaccin que le génie humain a fait advenir en un an. Je vous le dit avec beaucoup de détermination, je ne laisserai personne jouer avec la sureté et les bonnes conditions dans lesquelles la vaccination doit se faire ».

Emmanuel Macron a tenu à saluer le courage et les sacrifices de la jeunesse face à cette période particulière : 

« L'espoir vit dans notre jeunesse. Nous lui avons tant demandé, des sacrifices, de renoncer aux rencontres, qui sont à cet âge le sel de la vie. Nous leur avons tant demandé pour sauver des vies. Nous sommes ses débiteurs pour les choix à venir. C'est pour notre jeunesse que nous devons continuer à avancer ».

Il a terminé son discours et ses vœux par une note plus lyrique et avec l’anaphore et la répétition du mot « espoir ».

« C'est la France de 2030 que nous bâtirons. Ensemble, dans la concorde, regardons devant nous, préparons dès aujourd'hui ce printemps 2021 qui sera le début d'un nouveau matin français. […] Quoiqu'il arrive, soyons fiers, fiers d'être nous, les Français, la France. Voilà, mes chers compatriotes, bonne année à tous, que 2021 soit une année heureuse pour chacun et utile pour notre pays. Vive la République, vive la France ». 

Le cadre de ces vœux, la Marseillaise en introduction, la cocarde républicaine à la fin de cette allocution ont été les principales « touches d’originalité » de ces vœux 2021.

La plus grande originalité aura néanmoins été le choix d’Emmanuel Macron de saluer le courage et l’engagement de nombreux Françaises et Français, nos héros du quotidien, en citant leurs prénoms (une libraire, un entrepreneur, un éboueur, des membres du personnel soignant, une joueuse de football professionnel…). Cette séquence a été ponctuée par un hommage aux gendarmes tués lors de leur intervention dans le Puy-de-Dome à Saint-Just il y a quelques jours et aux militaires tués au Mali ainsi qu’à Samuel Paty lors de l’évocation du quotidien d’un professeur à Marseille :

« Tous ces prénoms et ces visages sont ceux de l'espérance, ceux de la France […] Je veux dire notre reconnaissance à ceux qui se sont mobilisés et nous ont permis de tenir debout ».

Emmanuel Macron a également évoqué la situation du Brexit tout en défendant son attachement farouche à l'Europe :

« Le Royaume-Uni demeure notre voisin, mais aussi notre ami et notre allié. Ce Brexit a été l'enfant du malaise européen et de beaucoup de mensonges. Je veux vous dire très clairement ce soir : notre destin est d'abord en Europe ».

Retrouvez l'intégralité des voeux du chef de l'Etat dans cette vidéo :

Le Point - Franceinfo - Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !