Vladimir Poutine reconnaît officiellement la Crimée comme un Etat Souverain | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Vladimir Poutine reconnaît officiellement la Crimée comme un Etat Souverain
©

Liste officielle

Vladimir Poutine reconnaît officiellement la Crimée comme un Etat Souverain

Le président russe devient le premier chef d'Etat à reconnaître l'indépendance de la Crimée. La France menace d'annuler la vente de son Mistral.

Ce n'est pas vraiment un surprise. Vladimir Poutine a reconnu la souveraineté de la Crimée dont les habitants, ont émis le souhait, dimanche 17 mars, lors d'un référendum contesté par les Occidentaux, de rejoindre la Russie. Par ailleurs, l'Union Européenne a dévoilé la liste des 21 personnalités russes et ukrainiennes visées par des sanctions. Ces personnalités sont jugées responsables de l'annexion du territoire de Crimée par la Russie. Bruxelles a annoncé que d'autres mesures devraient suivre dans les jours à venir, lorsque se tiendra le prochain sommet européen. 

A l'égard de ces 21 personnalités dont le vice premier ministre russe Dmitri Rogozine, "Les États membres prennent les mesures nécessaires pour empêcher l'entrée ou le passage en transit sur leur territoire des personnes physiques responsables des actions qui sapent ou menacent l'intégrité territoriale, la souveraineté et l'indépendance de l'Ukraine, et des personnes physiques associés à eux", peut-on lire sur un document de l'Union Européenne. 


Selon des informations de source russe, Atlantico avait publié une liste de 15 noms que Moscou craignait de voir sanctionnés. 

-Dmitri Rogozine, vice premier ministre russe

- Alexandre Bortnikov, Chef du FSB
- Sergey Glaziev
- Vladislav Sourkov, Conseiller de Valdimir Poutine
- Sergey Ivanov, Chef de l’Administration Présidentielle
- Nikolay Patrouchev, Secrétaire du Conseil de sécurité
- Sergey Chauygou, ministre de la défense
- Alexandre Vitko, Chef de la Marine russe de la Mer Noire
- Valentina Matvienko, Speaker du Conseil de la Fédération
- Dmitry Rogozine, Vice-Premier Ministre
- Alexey Pouchkov, Chef du Comité pour les affaires internationales à la Douma
- Vladimir Jirinovsky, leader de LDPR
- Alexey Miller ("Gazprom"), Igor Sechin ("Rosneft"), Vladimir Yakounine (RZD).
- Ramzan Kadyrov, président de la République de Tchétchénie

Les craintes russes n'on pas été confirmées par l'Union Européenne qui a publié sa liste des 21, que voici : 

-Sergey Valeryevich Aksyonov : Premier ministre actuel de la Crimée 

-Vladimir Andreevich Konstantinov

Rustam Ilmirovich Temirgaliev

-Deniz Valentinovich Berezovskiy

-Aleksei Mikhailovich Chaliy

Pyotr Anatoliyovych Zima

-Yuriy Zherebtsov

- Sergey Pavlovych Tsekov

Ozerov, Viktor Alekseevich

- Dzhabarov Vladimir Michailovich

Klishas, Andrei Aleksandrovich

Ryzhkov, Nikolai Ivanovich

Bushmin, Evgeni Viktorovich

Totoonov Aleksandr Borisovich

Panteleev Oleg Evgenevich

Mironov, Sergei Mikhailovich

Zheleznyak, Sergei Vladimirovich

Slutski, Leonid Eduardovich

Vitko, Aleksandr Viktorovich

Sidorov, Anatoliy Alekseevich

- Galkin, Aleksandr

 

De son côté, la France "pourra envisager" d'annuler la vente de navires militaires français Mistral à la Russie "si Poutine continue ce qu'il fait" en Ukraine, a déclaré aujourd'hui le chef de la diplomatie française Laurent Fabius, tout en soulignant que les autres pays européens devraient aussi prendre des sanctions.

"Si Poutine continue ce qu'il fait, nous pouvons envisager d'annuler ces ventes, mais nous demandons à d'autres (...) de faire l'équivalent", a déclaré Laurent Fabius sur  TF1, précisant que de telles mesures de rétorsion économique faisaient partie "du troisième niveau de sanctions" envisagé contre la Russie.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !