Violences contre la communauté chinoise : un tribunal retient le caractère "raciste" d'un vol | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Violences contre la communauté chinoise : un tribunal retient le caractère "raciste" d'un vol
©Reuters

Circonstance agravante

Violences contre la communauté chinoise : un tribunal retient le caractère "raciste" d'un vol

Les asiatiques ont manifesté, ces dernières semaines, contre les agressions qu'ils subissaient, notamment après la mort d'un homme de 49 ans.

L'émotion a peut-être finalement servi. Trois hommes de 22 et 23 ans ont été condamnés à des peines de 12 à 18 mois de prison ferme pour l'agression et le vol d'une famille d'origine chinoise sur un parking de Drancy (Seine-Saint-Denis). Surtout, le caractère "raciste" a été retenu comme une circonstance aggravante par le tribunal de Bobigny. Les condamnés ont nié tout implication, arguant qu'ils n'étaient "pas les seuls à voler les Asiatiques. A Aubervilliers c'est courant." Les victimes ont été "choisies pour ce qu'elles représentent, visées pour ce qu'elles possèdent et ciblées pour ce qu'elles sont", a jugé de son côté la procureur qui réclamait de 30 mois à trois ans de prison.

La communauté asiatique, d'ordinaire discrète, avait manifesté sa colère, au mois d'août, après la mort de Zhang Chaolin, un père de famille chinois de 49 ans, victime d'un vol violent à Aubervilliers. Des manifestations contre le "racisme" dont ils seraient victimes avaient été organisées.

Lu sur l'Os

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !