Violences à Nantes : prison ferme pour deux casseurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Violences à Nantes : prison ferme pour deux casseurs
©

Justice

Violences à Nantes : prison ferme pour deux casseurs

La manifestation anti-aéroport Notre-Dame-des-Landes avait dégénéré samedi. Sur les cinq personnes qui comparaissaient ce lundi, deux ont écopé de prison ferme.

Quatorze personnes avaient été interpellées samedi, en marge de la manifestation contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes qui avait dégénéré dans le centre-ville de Nantes ; des heurts avaient également éclaté entre les forces de l’ordre et des manifestants radicaux, qui ont dégradé plusieurs bâtiments.

Ce lundi 24 février, cinq personnes étaient convoquées en comparution immédiate au tribunal de Nantes. Deux hommes ont écopé de peine de prison ferme de 5 et 6 mois. Un troisième a été condamné à 5 mois de prison avec sursis.

Comme le souligne lefigaro.fr, les cinq jeunes "ne revendiquent aucun lien avec les manifestants et semblent très loin des black blocs", ce groupe d’ultra-gauche immédiatement pointé du doigt par le ministre de l’Intérieur Manuel Valls.

D’ailleurs, au début de l’audience, le procureur de la République a insisté sur le fait qu’il n’était pas possible "de demander aux policiers à la fois d'assurer la sécurité" et d'interpeller les casseurs, avant de préciser que, dans la salle, ce lundi, ne seront pas présents "ceux qui ont commis les faits ni les principaux casseurs ou radicaux".

Lu sur lefigaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !