Vincent Peillon : la laïcité est "un combat contre ceux qui veulent opposer les uns et les autres" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Vincent Peillon : la laïcité est "un combat contre ceux qui veulent opposer les uns et les autres"
©

Du nouveau à l'école

Vincent Peillon : la laïcité est "un combat contre ceux qui veulent opposer les uns et les autres"

La laïcité, "ce n'est pas d'abord une affaire d'interdits, de police, de justice, c'est une affaire d'éducation", a précisé aussi le ministre de l'Éducation nationale à la Ferté-sous-Jouarre.

En déplacement dans un lycée de la Ferté-sous-Jouarre en Seine et Marne ce lundi, le ministre de l’éducation nationale a présenté sa charte de la laïcité à l’école. Un texte censé favoriser "le respect absolu de la liberté de conscience".

Le ministre a pris la parole, affirmant que la laïcité est "un combat non pas pour opposer les uns et les autres, mais un combat contre ceux qui veulent opposer les uns et les autres", ajoutant que la laïcité " est un combat, non pas pour certains, mais pour tous, pour ce qui rassemble et doit rassembler tout le monde. À un moment où notre société est tentée par tant d'imprudence, tant de violence, tant de simplification, un tel goût de la polémique, et parfois de l’abaissement, je veux rappeler que la laïcité est la sagesse de la République"

La laïcité, "ce n'est pas d'abord une affaire d'interdits, de police, de justice, c'est une affaire d'éducation", a précisé le ministre de l'Éducation nationale.

Il y a un an, Vincent Peillon annonçait la rédaction à venir de cette charte en ces termes : "Le point de départ de la laïcité, c'est le respect absolu de la liberté de conscience. Pour donner la liberté du choix, il faut être capable d'arracher l'élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !