VIDEO Copé veut "un moratoire sur les 35 heures" et propose "un big bang économique"<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Jean-François Copé s'est exprimé au JT de TF1 dimanche soir.
Jean-François Copé s'est exprimé au JT de TF1 dimanche soir.
©Reuters

On change tout et on repart

Il faut "libérer le travail !" a lancé le président de l'UMP qui s'exprimait dimanche soir au journal télévisé de TF1.

Un moratoire sur les 35 heures. Voilà la proposition faites dimanche soir par Jean-François Copé, invité du JT de TF1. "La seule direction possible, c'est de libérer le travail (...) Je propose un moratoire sur les 35 heures (...) et comme le disait Georges Pompidou, je propose qu'on arrête "d'emmerder les Français" et qu'on fasse "des règlementations moins importantes que celles qui étranglent aujourd'hui notre économie, dans un moment où on doit être tous mobilisés", a ainsi affirmé le président de l'UMP. 

Et Jean-François Copé de tacler la politique menée par François Hollande depuis le début de son quinquennat : "nous comptons 1000 chômeurs de plus par jour, un déficit budgétaire qui ne s'est pas réduit malgré (s)es engagements (...) et surtout une croissance qui est à l'arrêt". "Ce que je propose, c'est un big bang économique", a ajouté le maire de Meaux (Seine-et-Marne).

Jean-François Copé a aussi expliqué que la motion de censure qu'il s'apprête à défendre à l'Assemblée le 20 mars a "pour objectif d'adresser un message d'alerte au gouvernement et un message d'espoir aux Français". Selon lui, François Hollande a pris "deux décisions totalement irresponsables" : "il a arrêté toutes les réformes courageuses" entreprises par le président Sarkozy, "et il a fait un choix terrible, celui d'un matraquage fiscal - 32 milliards d'euros d'impôts, on n'avait jamais vu ça - qui touche les classes moyennes et les entreprises". Si "François Hollande continue dans cette voie, il conduit notre économie vers l'abîme", a-t-il prévenu. 

Lu sur Le Parisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !