Viagra féminin : les autorités sanitaires américaines approuvent la commercialisation d'un traitement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Après la pilule bleue pour les hommes, les femmes vont avoir leur pilule rose
Après la pilule bleue pour les hommes, les femmes vont avoir leur pilule rose
©

C'est nouveau, ça vient de sortir

Viagra féminin : les autorités sanitaires américaines approuvent la commercialisation d'un traitement

La flibansérine sera commercialisée sous la marque Addyi par le laboratoire Sprout Pharmaceuticals. Elle ne pourra être délivrée que sur ordonnance.

Le viagra féminin va bien être commercialisé. Cette fois, les autorités sanitaires américaines ont approuvé. Après l'avoir refusé à deux reprises, un médicament va pouvoir être vendu à celles qui souffrent de troubles du désir sexuel. La flibansérine sera commercialisée sous la marque Addyi par le laboratoire Sprout Pharmaceuticals. Elle ne pourra être délivrée que sur ordonnance.

La pilule rose de flibansérine agit sur la stimulation sexuelle dans le cerveau. Ce traitement qui doit être pris quotidiennement appartient ainsi à la classe des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS, ou SSRI en anglais), qui comprend les antidépresseurs comme le Prozac. La flibansérine est destinée aux femmes non ménopausées pour lesquelles le trouble du désir sexuel entraîne une souffrance psychologique.

"Il s'agit de la plus importante avancée pour la santé sexuelle de la femme depuis l'avènement de la pilule contraceptive", s'est réjouie la Ligue nationale des consommateurs (National Consumers League) dans un communiqué. Néanmoins, ce "viagra féminin" peut entraîner des effets secondaires comme des risques de baisse de la pression artérielle, voire une syncope. L'association de consommateurs Public Citizen a d'ailleurs prédit que l'Addyi sera retiré du marché dans les prochaines années en raison des "graves dangers pour la femme, avec de faibles avantages". 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !