Vente aux enchères : le soi-disant testament de Napoléon trouve preneur à 357 000 euros | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Vente aux enchères : le soi-disant testament de Napoléon trouve preneur à 357 000 euros
©

Étalage de richesse

Vente aux enchères : le soi-disant testament de Napoléon trouve preneur à 357 000 euros

Une somme importante pour une copie non signée dont personne n'a voulu il y a neuf ans.

C'est ce mercredi qu'a eu lieu la vente aux enchères de documents controversés attribués aux exécuteurs du testament de Napoléon Ier, à l'hôtel parisien de ventes Drouot. Controversés, car contrairement à ce qu'ont prétendu certains journaux et agences spécialisées, ces "codicilles" sont des copies manuscrites, ni signées, ni annotées par Napoléon, comme nous prévenions aujourd'hui.

Lire : Drôles d'experts : le soi-disant testament de Napoléon mis en vente à Drouot n’est qu’une copie non signée dont personne n’a voulu il y a 9 ans

Le lot est finalement parti à… 357 000 euros, a-t-on appris auprès de l'hôtel de ventes Drouot. Ces copies avaient précédemment été estimées entre 80 000 et 120 000 euros, alors même qu'on lot similaire (s'agissait-il du même ?) a été estimé en 2004 entre 1 300 et 1 500 euros et n'avait pas trouvé preneur.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !