Var : deux TGV bloqués toute la nuit et un cauchemar pour les 2300 passagers. La SNCF porte plainte | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Var : deux TGV bloqués toute la nuit et un cauchemar pour les 2300 passagers. La SNCF porte plainte
©

Ne plus jamais prendre le train

Var : deux TGV bloqués toute la nuit et un cauchemar pour les 2300 passagers. La SNCF porte plainte

Selon les premières constatations des caténairistes et des gendarmes, des tirs de carabine sur des isolateurs de caténaires sont à l'origine de la panne d'alimentation.

La SNCF va porter plainte après la rupture d'alimentation électrique, provoquée selon les premières constatations par des tirs de carabines sur des installations électriques, qui a bloqué dans le Var deux TGV dans la nuit  avec 2.300 personnes à bord. "La SNCF va porter plainte, 2300 voyageurs immobilisés, ça n'est juste pas acceptable", a déclaré une porte-parole de la SNCF. "Même si cet incident n'est pas du fait de la SNCF, les voyageurs seront remboursés à 200%", a-t-elle précisé. Les voyageurs sans climatisation ni lumière ont vécu un cauchemar.
Dans les faits, samedi soir, la SNCF constate une rupture d'alimentation électrique sur une portion de caténaires de 7 km entre Toulon et Carnoul qui a entraîné l'arrêt dans ces deux gares de deux rames de TGV, l'une effectuant le trajet Paris-Nice et l'autre Nice-Paris. Selon les premières constatations des caténairistes et des gendarmes, des tirs de carabine sur des isolateurs de caténaires sont à l'origine de la panne d'alimentation.
Après ces constatations, la SNCF a dépêché des motrices diesel et remorqué les deux rames vers Nice, où elles sont arrivées vers 3H00 du matin. La SNCF avaient mis à disposition des passagers qui le souhaitaient des taxis. Les voyageurs qui voulaient toujours se rendre à Paris ont été transbordés vers une autre rame "avec des plateaux repas" pour repartir vers la capitale. Les voyageurs sont arrivés vers 10h30 à la Gare de Lyon. 
En raison du mouvement national de grève, le premier TGV est prévu dans la journée de dimanche vers 12H00, heure à laquelle la ligne devrait être de nouveau opérationnelle, a précisé la compagnie ferroviaire.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !