Et oui : Valls arbitre contre Macron sur les 35 heures et les heures supplémentaires | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Et oui : Valls arbitre contre Macron sur les 35 heures et les heures supplémentaires
©

Gauche contre gauche

Et oui : Valls arbitre contre Macron sur les 35 heures et les heures supplémentaires

Macron voulait aménager les 35 heures et permettre les heures supplémentaires non rémunérées. Dans le cadre de la nouvelle réforme du Code du travail, Valls arbitre contre lui.

Manuel Valls a tranché : la réforme du Code du travail voulue par le Gouvernement, amorcée aujourd'hui par la remise du rapport Badinter, ne comprendra pas les aménagements des 35 heures et des heures supplémentaires évoquées par Emmanuel Macron. 

A Davos, le ministre de l'Economie avait évoqué l'idée d'accords d'entreprise ou de branches qui pouvaient mettre en place une semaine plus longue que 35 heures sans remise supplémentaire, et de permettre les heures supplémentaires sans rémunération supplémentaire. La réforme du Code "ne remettra pas en cause la durée légale", a déclaré le premier ministre aujourd'hui lors de la remise du rapport Badinter. "Il faut que les heures supplémentaires soient majorées et elles seront toujours majorées."

Le premier ministre a donc tranché entre son ministre de l'Economie et son ministre du Travail, Myriam El Khomri qui, elle, avait martelé le principe du maintien des 35 heures et du supplément des heures supplémentaires. 

A LIRE AUSSI : Nouveau record du nombre de ruptures conventionnelles en 2015 : pourquoi c’est un signe que l’économie a besoin d’aller plus loin dans l’assouplissement du contrat de travail >>>

Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !