Manuel Valls : "les Roms ont vocation à revenir en Roumanie" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Manuel Valls : "les Roms ont vocation à revenir en Roumanie"
©

Minorités

Manuel Valls : "les Roms ont vocation à revenir en Roumanie"

Le ministre de l'Intérieur a tenté de défendre sur France Inter la "politique particulièrement ferme" de la France envers les populations d'origine rom.

Fermeté. Manuel Valls a confirmé sur France Inter mardi matin qu’il ne fléchirait pas sa politique concernant les Roms. "Les Roms ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie, et pour cela il faut que l’Union européenne, avec les autorités bulgares et roumaines, puissent faire en sorte que ces populations soient d’abord insérées dans leur pays", a martelé le ministre de l’Intérieur.

Pas de Roms chez nous, voilà la ligne de conduite de Manuel Valls, qu’il justifie en affirmant qu’il "est illusoire de penser qu’on règlera le problème des populations roms à travers uniquement l’insertion". Si les solutions d’intégration existent sur le territoire, rappelle le socialiste, "ces populations ont des modes de vie extrêmement différents des nôtres et qui sont évidemment en confrontation" avec les populations locales, a-t-il estimé. "C'est difficile de reprocher aux personnes de ne pas s'intégrer quand on leur refuse le droit de travailler", a répondu Dominique Voynet, maire Europe écologie - Les Verts de Montreuil, sur la même antenne.

Pour Manuel Valls, il n’y a "pas d’autre solution que de démanteler ces campements progressivement et de [les] reconduire à la frontière". Le ministre a assuré que depuis la suppression de l’aide au retour, les populations d’origine roms "ne reviennent plus en France parce qu’elles savent très bien aujourd’hui qu’il y a une politique particulièrement ferme, républicaine, respectueuse des personnes, mais particulièrement ferme". Le ton est donné.

Vu sur France Inter

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !