Valérie Trierweiler : elle a quitté l’hôpital pour se rendre à la Lanterne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Valérie Trierweiler est sortie de l'hôpital
Valérie Trierweiler est sortie de l'hôpital
©REUTERS/Thibault Camus/Pool

Enfin sortie...

Valérie Trierweiler : elle a quitté l’hôpital pour se rendre à la Lanterne

La compagne du chef de l’Etat ne séjourne donc pas à l’Elysée en compagnie de François Hollande.

La rumeur d’une liaison entre François Hollande et Julie Gayet n’en finit plus de secouer le monde politico-médiatique. L’une des principales conséquences de cette supposée relation a été l’hospitalisation de la compagne officielle du chef de l’Etat : Valérie Trierweiler. Mais ce samedi, la première dame a quitté l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière sans pour autant retourner à l’Elysée. En effet, la journaliste s’est rendue à la Lanterne, une résidence présidentielle située près du château de Versailles.

Par un message sur Twitter, Valérie Trierweiler a remercié ceux qui lui ont apporté leur soutien. "Merci du fond du cœur à tous ceux qui ont envoyé des messages de soutien et de rétablissement via twitter, SMS ou courriels. Très touchée", a-t-elle écrit sur son compte.

Et Léonard, son fils de 16 ans, y est lui aussi allé de son petit message de soutien sur le site de micro-blogging. "Enfin avec ma mère ! je suis content de l'avoir retrouvée. Elle a quitté l'hôpital cet aprem comme l'ont déjà déclaré plusieurs sources".

Hospitalisée depuis le 10 janvier, après un "coup de blues", la journaliste de Paris-Match était, selon son entourage, dans un état de grande faiblesse, depuis la publication dans l'hebdomadaire people Closer d'un dossier spécial intitulé "l'amour secret du président" dans lequel était relatée la liaison de François Hollande. Le chef de l'Etat, qui n'a pas démenti cette relation, s'est rendu au chevet de sa compagne jeudi soir. Lors de sa conférence de presse mardi, il s'était refusé à commenter sa vie privée, évoquant des "moments douloureux" traversés par son couple.

Le président a toutefois promis une clarification sur la situation de la première dame, avant sa visite d'Etat aux Etats-Unis prévue le 11 février.

Lu sur Les Echos.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !