Valérie Pécresse supprimerait le droit du sol à Mayotte et en Guyane, si elle était élue présidente | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez
Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez
©Thomas SAMSON / AFP

Présidentielle 2022

Valérie Pécresse supprimerait le droit du sol à Mayotte et en Guyane, si elle était élue présidente

La candidate LR ne s'est jamais rendue en outre-mer durant sa campagne

Valérie Pécresse a présenté, lundi 21 mars, son « pacte de confiance » pour les outre-mer.

Le Monde critique cette présentation : "Autant dire tout de suite qu’il sera difficile d’y trouver quelque proposition consistante, tant celles-ci se résument à un alignement de généralités et de recyclage de chantiers déjà engagés, notamment sous le quinquennat de celui auquel elle prétend succéder." 

 Le Monde ajoute  que la candidate LR – qui, pour sa part, ne se sera jamais rendue en outre-mer durant sa campagne – s’« engage à faire supprimer le droit du sol à Mayotte, en Guyane et dans les territoires concernés par des phénomènes de violence aggravés par l’immigration clandestine ».

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !