Valérie Pécresse n'apprécie pas que les sarkozystes de son état-major se moquent d'elle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Valérie Pécresse
Valérie Pécresse
©JACQUES DEMARTHON / AFP

Présidentielle 2022

Valérie Pécresse n'apprécie pas que les sarkozystes de son état-major se moquent d'elle

Certains d'entre eux se sont fait remarquer pendant le discours de la candidate au Zénith

Les soutiens de la candidate ont peu apprécié l’attitude de certains proches – ou réputés comme tels – de M. Sarkozy, au Zénith  raconte Le Monde.

"A peine le discours commencé, l’eurodéputée Nadine Morano poussait des soupirs exaspérés, tandis que le sénateur de Paris Pierre Charon, ex-membre de la « firme » (le clan qui a accompagné M. Sarkozy au pouvoir, en 2007), envoyait des messages assassins sur son iPad : « Catastrophique », « nul », « ridicule… ». L’un d’eux évoquait le décor composé de trois panneaux bleu, blanc et rouge, de forme incurvée : « Des toboggans pour la glissade… »" détaille Le Monde.

"Le sénateur a ensuite sorti un autre téléphone pour y pianoter un SMS moqueur du même acabit, cette fois adressé au ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin (ex-LR), qui venait aux nouvelles. Assis à ses côtés, le fidèle sarkozyste Brice Hortefeux était régulièrement sollicité par son ami « Pierre », qui lui montrait les messages envoyés et reçus. Le premier est conseiller spécial de la candidate, le deuxième est membre de son pôle. communication." ajoute Le Monde.

Toujours selon Le Monde, la candidate a reçu M. Hortefeux dans un bureau, "pour lui faire part de son mécontentement : « Maintenant, il faut que ça cesse ! » L’intéressé a confessé des « blagues de potache » et relativisé le contenu des SMS envoyés par Charon."

Tout ceci alors que Nicolas Sarkozy n'a toujours pas annoncé publiquement son soutien officiel à la candidate LR.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !