Valérie Pécresse : "Dire la vérité, parfois, ça dérange" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Valérie Pécresse : "Dire la vérité, parfois, ça dérange"
©DR

Les réactions de la matinée

Valérie Pécresse : "Dire la vérité, parfois, ça dérange"

La présidente de la région Ile-de-France a été copieusement sifflée, lors du Conseil national des Républicains.

Valérie Pécresse (France 2) : "Dire la vérité, parfois, ça dérange" explique celle qui s'est fait sifflée lors du Conseil national des Républicains. "Il y a aujourd’hui deux droites et il faudra les recoller (…) Mais la vérité, c’est qu’on ne regagnera la confiance des Français que si on arrive à gagner à la fois, la bataille de la crédibilité, des idées neuves mais aussi la bataille du rassemblement car il y a aujourd’hui deux droites."

Florian Philippot (Europe 1) : "Je pense que ce parti [le FN] disparaîtra de lui-même parce qu'il n'a pas d'utilité et a fait un retour en arrière depuis quelques mois", juge-t-il.

Stéphane Le Foll (RTL) : "Je ne suis pas du tout d'accord pour dire que le renouveau est une solution politique. Si la jeunesse faisait le talent, ça se saurait" affirme celui qui est en lice pour prendre la tête du Parti socialiste. "Aujourd'hui, le PS c'est qui ? C'est quoi ? (...) J'assume d'avoir cette expérience."

Luc Carvounas (Sud Radio) : "Laurent Wauquiez, c’est la droite dure, qui se dit républicaine et qui pactise avec Sens Commun dans certaines collectivités" explique le candidat à la tête du PS. "C’est en tous cas un adversaire qu’il faut prendre au sérieux, et je ne veux pas qu’on se retrouve en 2022 dans une situation à l’autrichienne, avec une droite dure qui s’allie avec l’extrême-droite car la gauche n’aura pas su s’organiser et proposer un programme intelligent pour nos concitoyens."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !