Université d'été du PS : elle débute ce vendredi dans un contexte explosif | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Université d'été du PS : elle débute ce vendredi dans un contexte explosif
©

Désordre

Université d'été du PS : elle débute ce vendredi dans un contexte explosif

Quelques jours après un remaniement houleux et une polémique naissante sur la question des 35 heures, les débats s'ouvrent vendredi 29 août à la Rochelle sur fond de divisions.

Prenant les devants, le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a déclaré : "Je connais La Rochelle par coeur. Tout le monde s'exprime", précisant qu'il ne "saurait accepter" que les prises de positions de chacun "aient pour but de renverser le gouvernement". "Les socialistes et la gauche sont condamnés à surmonter leurs divergences" a-t-il ajouté. La députée PS Karine Berger évoque quant à elle une "déchirure large".

Outre les critiques formulées par Arnaud Montebourg et Benoît Hamon à l'encontre des choix économiques de François Hollande, la nomination controversée d'Emmanuel Macron au ministère de l'Economie a déjà engendré une polémique sur les 35 heures, alors que les 203 députés PS appelant au "rassemblement" s'inscrivent clairement en désaccord avec députés "frondeurs". Ces derniers ont d'ailleurs prévu la tenue d'une réunion spécifique à l'occasion de l'université d'été de la Rochelle, en marge de l'espace habituellement dédié aux rencontres officielles. 

Si les trois ministres "bannis" du premier gouvernement de Manuel Valls seront bien présents (Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, et Aurélie Filippetti), plusieurs ténors socialistes et membres du gouvernement seront en revanche absents : Martine Aubry, Jean-Marc Ayrault, et Ségolène Royale qui est en déplacement en Martinique.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !