Une nouvelle étude démontre la dangerosité des particules fines, y compris chez les jeunes adultes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Une nouvelle étude démontre la dangerosité des particules fines, y compris chez les jeunes adultes
©Reuters

Danger

Une nouvelle étude démontre la dangerosité des particules fines, y compris chez les jeunes adultes

Les scientifiques pensaient jusqu'à présent que la pollution représentait surtout un danger pour les plus jeunes et les personnes âgées.

On pensait jusqu'à présent que la pollution atmosphérique représentait surtout un danger pour les plus jeunes et les personnes âgées. Mais il semblerait bien que mêmes les jeunes adultes soient menacés. Selon une récente étude publiée dans le journal Circulation Researchles particules fines que l'on retrouve dans l'air, conséquence de la production industrielle et du trafic, seraient extrêmement nocives pour toutes les catégories d'âges.

Chez les jeunes adultes en bonne santé, ne présentant pas de signes de troubles cardiaques, les scientifiques ont découvert que l'exposition aux particules conduit à des inflammations des poumons et à une augmentation des débris dans la circulation sanguine.

"Ces recherches suggèrent que vivre dans un environnement pollué peut développer des problèmes de tensions artérielles, et d'attaque cardio-vasculaires de manière plus prononcé et à un stade plus avancé que ce que nous pensions jusqu'alors" a indiqué l'un des scientifique participant au projet, le professeur Aruni Bhatnagar, un expert en médecine de l'Université de Louisville.

"Bien que nous savions depuis un certain temps que la pollution de l'air pouvait provoquer des attaques cardiaques, le fait qu'elle affecte également les jeunes individus en bonne santé démontre que l'augmentation de la pollution nous concerne tous" a-t-il poursuivi.

Lu sur Fox News

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !