Une méthode révolutionnaire par ordinateur permet de détecter la schizophrénie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Selon Gillinder Bedi, professeur de psychologie clinique à l'Université de Columbia, cette technique par ordinateur permet un traitement préventif plus ciblé avant l'apparition de la psychose.
Selon Gillinder Bedi, professeur de psychologie clinique à l'Université de Columbia, cette technique par ordinateur permet un traitement préventif plus ciblé avant l'apparition de la psychose.
©

Bipolaire

Une méthode révolutionnaire par ordinateur permet de détecter la schizophrénie

Selon des chercheurs de l'Université de Columbia, l'analyse des troubles de la pensée par des algorithmes informatiques permet de détecter avec succès les futurs troubles psychotiques.

De nombreux moyens existent pour detecter les psychoses débutantes. Selon une étude publiée mercredi 26 août par des chercheurs de l'Université de Columbia et par IBM Research dans la revue NPJ-Schizophrenia, une méthode informatique permettrait de mieux détecter psychoses débutantes. La schizophrenie est une forme de trouble psychothique touchant près de 1% de la population qui se traduit par une perte de contact avec la réalité et surtout une altération de la pensée. Cheryl Corcoran, professeur de psychiatrie à l'Université de Columbia confirme ce postulat : "un trouble de la pensée est une caractéristique majeure permettant d'anticiper l'apparition de la schizophrénie".

Selon Guillermo Cecchi, chercheur pour IBM Research, la pensée désorganisée est étudiée dans les entretiens pour prévenir les cas de psychose et la méthode révolutionnaire par des algorithmes informatiques a permis de détecter ces troubles avec 79% de succès. L'analyse du discours et du mode d expressions par ordinateur serait d'une efficacité redoutable pour les longs entretiens de 45 minutes. L'ordinateur détecte ainsi avec précision l'incohérence sémantique, la structure de la pensée et la syntaxe. 

Selon Gillinder Bedi, professeur de psychologie clinique à l'Université de Columbia, cette technique par ordinateur permet un traitement préventif plus ciblé avant l'apparition de la psychose. Toutefois, selon le professeur Cecchi, cette méthode ne prendrait pas en compte l'intonation, la cadence et la pensée du volume du patient. Le programme de Columbia a détecté avec succès 5 patients sur une trentaine qui allaient connaitre un épisode psychotique dans les deux années suivantes et une expérimentation à beaucoup plus grande échelle est d'ores et déjà prévue. 

Lu sur theatlantic.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !