Une dizaine d’ADN inconnus trouvés sur un matelas de Michel Fourniret | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Michel Fourniret
Michel Fourniret
©François NASCIMBENI / AFP

Enquête

Une dizaine d’ADN inconnus trouvés sur un matelas de Michel Fourniret

Nouveau rebondissement dans cette affaire de meurtres en série, des affaires non résolues pourraient être rouvertes

Selon Le Parisien, "les expertises réalisées sur un matelas de Michel Fourniret ont permis de découvrir une dizaine d’ADN inconnus. Une trentaine de cold cases devraient ainsi être réexaminés". Les enquêteurs espèrent que cette découverte permettra de savoir ce qui s'est passé entre 1990 et 2000. Une période durant laquelle aucun crime n'a pu être attribué à Fourniret. Des dossiers de disparitions non résolues pourraient être relancés par cette découverte.

"Le pacte criminel passé par Monique Olivier et Michel Fourniret était le ciment de leur relation. Il est donc difficile de les imaginer appuyer sur un bouton pause pendant 10 ans", analyse  dans Le Parisien, Jean-Luc Ployé, un psychologue 

Ce rebondissement dans les enquêtes sur le passé criminel de Michel Fourniret, fait suite aux aveux, il y a quelques mois, de Monique Olivier qui avait accusé son ex-mari d'avoir tué la petite Estelle Mouzin, disparue à l'âge de 9 ans, en 2003. Des traces ADN de la fillette avaient été retrouvées sur ce fameux matelas.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !