Un millier de cheminots ont envahi la gare Montparnasse en début d'après-midi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Un millier de cheminots ont envahi la gare Montparnasse en début d'après-midi
©REUTERS/Benoit Tessier

Blocage

Un millier de cheminots ont envahi la gare Montparnasse en début d'après-midi

Des cheminots en grève, armés de fumigènes et de pétards, ont bloqué les voies de la gare Montparnasse à Paris, empêchant la circulation des trains pendant 25 minutes en début d'après-midi.

Alors qu'une ultime réunion de négociations sur les conditions de travail à la SNCF a lieu entre la direction et les syndicats à Paris, les cheminots en grève ont décidé de passer à l'action en début d'après-midi. Malgré la présence des forces de l'ordre, un millier de manifestants ont envahi la gare Montparnasse et les voies ferrées en jetant des fumigènes et des pétards. Certains témoins ont parlé d'irruption violente au milieu des voyageurs. Depuis 14h30, le trafic a repris après 25 minutes d'arrêt de la circulation des trains. 

Au sixième jour consécutif de grève à l'appel de la CGT-cheminots et SUD-rail, les cheminots qui espéraient pesé sur les négociations s'étaient installés depuis 9 h 30 devant la gare. "On lâche rien", ont-ils scandé. "Depuis ce matin, les négociations patinent", a affirmé Thierry Nier, porte-parole de la CGT-Cheminots. 

La CGT-Cheminots et SUD-rail ont maintenu leur préavis de grève  lundi, malgré l'appel du président de la SNCF Guillaume Pepy à suspendre le mouvement " par solidarité" avec les Français qui subissent les conséquences des intempéries.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !