Un mannequin à l’effigie d’Emmanuel Macron brûlé à Nantes, LREM fustige un "appel au meurtre" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Un mannequin à l’effigie d’Emmanuel Macron brûlé à Nantes, LREM fustige un "appel au meurtre"
©LOIC VENANCE / AFP

C'est chaud

Un mannequin à l’effigie d’Emmanuel Macron brûlé à Nantes, LREM fustige un "appel au meurtre"

Le président de l’Assemblée nationale, François de Rugy, a évoqué un "scandale".

Ce samedi, près de 2000 personnes ont manifesté à Nantes contre la politique du gouvernement. Dans leur viseur notamment : les réformes de la SNCF et celle de l’université. Mais des images ont particulièrement marqué lors de ce rassemblement, celles de la mise à mort symbolique... d’Emmanuel Macron. Le Huffington Post explique : "des manifestants, dont certains avaient le visage masqué, ont dressé une potence à laquelle un mannequin portant une photo du chef de l'Etat a été pendu. Un membre du cortège a frappé le mannequin avant que celui-ci ne soit brûlé".

Une mise en scène morbide qui a ulcéré plusieurs membres de la majorité, notamment François de Rugy. "C’est un scandale", a-t-il fustigé lors du Grand Jury sur LCI / RTL / Le Figaro. "Imaginez s’il y avait une manifestation organisée par des comités d’usagers de la SNCF en colère contre les grèves et qui mettraient Philippe Martinez étranglé avec une corde au cou, l’ensemble des forces de gauche demanderaient unanimement une condamnation. Elles sont où, les condamnations contre ces appels à la violence ?".

"Ils en sont là" a également réagi Aurore Bergé sur Twitter, tandis qu’Anne-Laurence Petel, membre du bureau exécutif de LREM, a condamné la dérive d'une "revendication syndicale en appel au meurtre". De son côté, Jean Brunacci, porte-parole du syndicat Solidaires, a approuvé cette mise en scène. "Nous sommes solidaires des jeunes qui ont pris l’initiative de brûler cette effigie. Il est plus que jamais nécessaire non seulement de la faire vaciller sur son piédestal et y compris de lui faire rendre gorge", a-t-il déclaré.

Lu sur LCI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !