Un jeune Toulousain affirme que le pape l'a appelé, le Vatican dément | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Christopher affirme que le pape François lui a téléphoné jeudi.
Christopher affirme que le pape François lui a téléphoné jeudi.
©Reuters

Allô ?

Un jeune Toulousain affirme que le pape l'a appelé, le Vatican dément

Christopher assure que François lui a dit : "Ton homosexualité, ce n'est pas grave [...] il faut continuer à croire, à prier, et rester bon".

La conversation aurait duré 9 minutes. Christopher, un jeune Toulousain de 25 ans, affirme que le pape François lui a passé un coup de fil jeudi après-midi. Il a raconté cette discussion à la Dépêche du Midi "pour rendre hommage", dit-il, à un souverain pontife "exceptionnel". "Je suis catholique pratiquant, et homosexuel. En juillet dernier, je traversais une période de doute. Depuis mon enfance, je subis des brimades, des insultes [...] Ce pape me semblait différent, plus proche des gens", explique Christopher qui a écrit une lettre au souverain pontife pour lui confier ses doutes.

D'abord interloqué, le jeune homme affirme avoir reconnu le pape, "sa voix, son timbre, le rythme de ses paroles". "J'en étais simplement certain." D'origine espagnole, il aurait réussi à avoir une conversation avec le Saint-Père malgré l'émotion. Après lui avoir proposé de se tutoyer, le pape François aurait abordé le sujet dont le jeune homme parlait dans son courrier : "Ton homosexualité, ce n’est pas grave. Il faut rester courageux, il faut continuer à croire, à prier, et rester bon", lui aurait-il dit.

Mais le Père Lombardi, porte-parole du Vatican, "dément absolument" cette version des faits, rapporte Le Figaro. "Jamais le pape n'a téléphoné à cette personne", a-t-il affirmé au quotidien.

Lu sur La Dépêche du Midi

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !