Un indicateur de l'efficacité de la politique monétaire japonaise : + 40% sur les ventes de Ferrari au Japon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Les Ferrari connaissent un boum au Japon.
Les Ferrari connaissent un boum au Japon.
©Flickr / SylvainP

En bonne santé

Un indicateur de l'efficacité de la politique monétaire japonaise : + 40% sur les ventes de Ferrari au Japon

Le pays du Soleil levant est devenu un marché de croissance particulièrement important pour le constructeur automobile Ferrari.

Le Japon va mieux. Preuve que la politique pour ranimer les dépenses du Premier ministre nippon Shinzo Abe et du gouverneur de la Banque du Japon Haruhiko Kuroda fonctionne : l'explosion des ventes de voitures de luxe, et plus particulièrement des Ferrari. Selon le dernier rapport de la Japan Automobile Importers Association, les ventes de Ferrari ont en effet grimpé de 40% à 144 véhicules vendus au Japon au quatrième trimestre ce qui représente tout de même deux fois plus que le rythme américain, tandis que la demande chute en Chine mais également en Europe. Le Japon devient donc l'un des premiers marchés de croissance de Ferrari.

Ainsi, tandis que les cours de la Bourse remontent à des niveaux équivalents à ceux relevés juste avant la chute de la banque Lehman Brothers au mois de septembre 2008, la confiance des ménages quant aux perspectives économiques grimpe elle aussi. Le Nikkei japonais a en effet grimpé de 1,6% à 12,883.64 après que Kuroda ait annoncé une relance sans précédent.

Yoshiaki Kawano, un expert automobile basé à Tokyo a ainsi expliqué à Bloomberg que "cette croissance est très prometteuse, nous pouvons nous attendre à ce que ces marques de luxe introduisent plus de modèle qui n'étaient pas encore disponibles au Japon et même qu'elles renforcent leurs réseaux de distribution".

Ferrari compte donc bien renforcer d'autant plus sa présence au Japon. Herbert Appleroth, qui s'occupe de la marque pour le pays, a ainsi rappelé que le constructeur automobile avait ouvert récemment un nouveau centre de service après-vente dans le pays. Et d'ajouter qu'ils sont "encore plus engagés qu'avant à proposer une offre de qualité de services irréprochables pour gérer au mieux les besoins des clients japonais toujours plus nombreux". 

Lu sur Bloomberg

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !