Un groupe unique : la proposition de Jean-Luc Mélenchon a surpris ses partenaires qui n'ont pas apprécié | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean-Luc Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon
©AFP

Fissure

Un groupe unique : la proposition de Jean-Luc Mélenchon a surpris ses partenaires qui n'ont pas apprécié

Il n'y a pas eu de consultation préalable

La « proposition » de Jean-Luc Mélenchon de constituer un groupe unique a fait bondir, lundi, les partenaires de la coalition, inquiets des initiatives prises sans consultation par LFI raconte Le Monde.

"Dans son pacte fondateur, la Nupes, qui compte 142 sièges, avait promis à chacun un groupe parlementaire, coordonné dans un intergroupe. Une base de discussion qui avait rendu possible ce rapprochement entre forces de gauche. Mais depuis lundi 20 juin au matin, les nouveaux députés, « insoumis » surtout, insistent pour être comptabilisés comme « le premier groupe d’opposition », devant le Rassemblement national (RN)".

Hier lundi, "Un peu avant 15 heures, Jean-Luc Mélenchon sort du siège de LFI. Devant les caméras qui l’attendent, il lance une bombe. Ou, plutôt, une « proposition ». « La Nupes devrait se constituer en un seul groupe au Parlement », déclare-t-il."

"Le tir de barrage est immédiat. Un à un, les états-majors socialiste, écologiste, communiste disent « non »".

Alain Coulombel, porte-parole d'EELV "s'étonne de cette sortie improvisée : « Jean-Luc Mélenchon n’est plus député, et c’est lui qui continue de prendre la parole au nom des députés de LFI ? C’est étrange, c’est quelque chose qu’ils vont devoir régler en interne… Il y a peut-être l’idée, chez lui, de montrer qu’il est toujours là, que c’est lui qui donne le la, mais ce n’est pas la bonne manière de fonctionner. Personne ne sera le godillot de personne dans cette Nupes. »

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !