Un Afghan rapatrié en France placé en garde à vue, il n'a pas respecté les conditions de son assignation à résidence, Xavier Bertrand dénonce cette situation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Xavier Bertrand
Xavier Bertrand
©ERIC PIERMONT / AFP

Afghanistan

Un Afghan rapatrié en France placé en garde à vue, il n'a pas respecté les conditions de son assignation à résidence, Xavier Bertrand dénonce cette situation

L'homme fait partie d'un groupe de cinq personnes placées sous surveillance depuis leur arrivée en France

Un Afghan évacué de Kaboul par la France a été placé en garde à vue, il n'avait pas respecté les conditions de son assignation à résidence.

C'est  «un Afghan qui a aidé à l'évacuation de Français, de personnes qui ont travaillé pour la France lors de l'évacuation de l'ambassade, à un moment qui était incroyablement tendu, (et) qui a probablement sauvé des vies»  a indiqué Gabrial Attal mardi matin.

 L'homme fait partie d'un groupe de cinq personnes placées sous surveillance depuis leur arrivée en France. Ils sont soupçonnés d'être proches des talibans. Le ministre de l'Intérieur a indiqué ont fait l'objet d'une «mesure individuelle de contrôle administratif et de surveillance» (Micas).

L'opposition critique l'attitude du gouvernement.  "Cinq Afghans liés aux talibans sous surveillance administrative antiterroriste. Le Gouvernement doit expliquer aux Français ce qui empêcherait d'expulser en urgence absolue ces individus. Le droit doit s'adapter aux besoins de notre sécurité. Pas l'inverse." a réagi sur Twitter Xavier Bertrand.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !