UMP : Luc Chatel nommé secrétaire général de l'UMP, une solution de compromis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le triumvirat garde la direction du parti
Le triumvirat garde la direction du parti
©Reuters

Suite (et sans doute pas fin)

UMP : Luc Chatel nommé secrétaire général de l'UMP, une solution de compromis

Le député de Haute-Marne occupera cette fonction jusqu'au congrès programmé en octobre. Une décision à laquelle ont réagi certains à la sortie de la réunion.

"La situation est très grave, elle est très sérieuse, l'UMP est objectivement menacée de mort" disait François Baroin. "C'est la survie de l'UMP qui est en jeu. Chacun doit faire preuve d'un sens des responsabilités et d'unité" avait prévenu Luc Chatel quelques minutes avant l'ouverture du bureau politique de l'UMP ce mardi soir. Finalement, le parti n'a pas explosé mais les lignes ont quelque peu bougé.

Lors de l'annonce de la démission de Jean-François Copé fin mai, un triumvirat composé de François Fillon, Jean-Pierre Raffarin et Alain Juppé avait été nommé pour assurer la transition jusqu'au congrès du mois d'octobre. Mais un compromis a été trouvé lors de la réunion du jour. Luc Chatel proche de tous les "courants", va occuper la fonction de Secrétaire général de la direction transitoire sous l'autorité du triumvirat. Une solution également approuvé par les Sarkozystes. 

Par ailleurs, comme l'affirmait le Parisien, le triumvirat a indiqué qu'un audit des finances allait être "très vite diligenté pour savoir où en est exactement l'UMP". Les anciens Premiers ministres ont aussi fait part de leur volonté de "prendre toutes les décisions administratives et financières rendues nécessaires par la situation de l'UMP". 

Jean-Pierre Raffarin voulait la "paix" au début de ce bureau politique : il a été exaucé.

Les réactions à cette décision 

Jean-Pierre Raffarin, Vice-Président du Sénat : "L'UMP est sauvée". 

Luc Chatel, député UMP de la Haute-Marne : "Les discussions ont été franches et viriles".

Eric Cioti, député UMP des Alpes-Maritimes : C'est l'UMP qui est gagnante (...). Il y avait un risque énorme de voir notre famille disparaître, (...) se diviser. Aujourd'hui l'UMP va se reconstruire avec cette direction claire".

Dominique Bussereau, député UMP de Charente-Maritime : "Le Bureau politique de l'UMP a pris la décision de bon sens et de bon droit qui s'imposait".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !