UMP : "les grandes lignes d'un projet d'alternance" présentées en 2014 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
UMP : "les grandes lignes d'un projet d'alternance" présentées en 2014
©

Projet

UMP : "les grandes lignes d'un projet d'alternance" présentées en 2014

Jean-François Copé veut relancer le parti et "proposer des solutions aux Français".

Les élections municipales approchent. Il faut agir, vite et bien. C'est le nouveau mot d'ordre lancé par l'UMP et Jean-François Copé. "L'opposition doit se réveiller. On a un boulevard devant nous. On doit en profiter" disait récemment un élu UMP. Pour se faire, le président du parti a décidé de lancer un nouveau projet d'alternance dans lequel se trouvera les grandes lignes pour la France. 

Lors d'un conseil national qui se tiendra "fin janvier ou début février", l'opposition entend bien se mettre en ordre de marche avant les prochaines échéances électorales. "Compte tenu de la situation extrêmement grave que traverse notre pays et de l'incapacité du gouvernement à y apporter des réponses crédibles et sérieuses, l'UMP a décidé de tenir fin janvier/début février un grand Conseil national qui présentera aux Françaises et aux Français les grandes lignes d'un projet d'alternance" a insisté Jean-François Copé.

François Fillon est d'accord avec ce projet. Lui qui se dit "inquiet" pour la France a d'ailleurs "lancé un appel collectif", invitant l'UMP à "montrer un grand sens des responsabilités, à afficher une unité très forte et sa capacité à incarner l'alternance". Cette annonce de projet n'est pas faite au hasard. En effet, il est dévoilé le jour où l'UDI et le MoDem s'allient. "Il faut banaliser l'événement" a taclé Jean-François Copé. Un rapprochement qui n'enchante pas vraiment les membres du parti. Les Sarkozystes particulièrement.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !