UMP : Alain Juppé se fâche et qualifie Bruno Le Maire "d'opportuniste" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Alain Juppé
Alain Juppé
©Reuters

Ambiance...

UMP : Alain Juppé se fâche et qualifie Bruno Le Maire "d'opportuniste"

Le maire de Bordeaux accuse le député d'avoir menti concernant son soutien lors des élections à la présidence de l'UMP.

Ambiance tendue chez les cadors de l'UMP. Selon des informations de l'Obs, Alain Juppé serait très en colère contre Bruno Le Maire. Lors des élections à la présidence de l'UMP en octobre 2014 (où Bruno Le Maire est arrivé en deuxième position, derrière Nicolas Sarkozy, avec un excellent score), le député de l'Eure aurait raconté à ses proches qu'Alain Juppé en personne l'avait appelé pour lui proposer de le soutenir.

En contrepartie, le maire de Bordeaux aurait demandait à l'ancien ministre de l'Agriculture de ne pas se présenter face à lui en 2016, lorsque l'UMP choisira son challenger pour la présidentielle 2017, durant les primaires du parti. Une belle fierté pour Bruno Le Maire… mais un tissu de mensonges selon Alain Juppé. "Ce garçon est incroyable !, aurait-il déclaré à l'Obs. "C'est exactement le contraire qui s'est passé. C'est Le Maire qui m'a téléphoné pour me demander de me prononcer publiquement en sa faveur".

L'édile bordelais raconte d'ailleurs que cette conversation a été sans suite et qu'il ne lui a pas apporté son soutien. "Je lui ai alors répondu : -Dans ce cas, Bruno, j'imagine que tu ne te présenteras pas en 2016 et que tu soutiendras ma candidature… ?- On en est restés là."

Ces déclarations resteraient en tous cas en travers de la gorge d'Alain Juppé pour qui Bruno Le Maire "est un opportuniste". Les prochaines réunions à l'UMP risquent d'être légèrement tendues.

Lu sur L'Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !