Ukraine : Obama n'est pas dupe des propos de Poutine, Hollande évoque une escalade dangereuse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Barack Obama doute des déclarations de bonne intention de Vladimir Poutine
Barack Obama doute des déclarations de bonne intention de Vladimir Poutine
©

Diplomatie

Ukraine : Obama n'est pas dupe des propos de Poutine, Hollande évoque une escalade dangereuse

Après l'intervention de Vladimir Poutine à la télévision russe, le président des Etats-Unis a tenu à montrer sa fermeté, estimant que ces propos "ne trompent personne".

Le président américain Barack Obama a sérieusement mis en doute la bonne foi de Vladimir Poutine suite à l'intervention télévisuelle du président russe.  Les déclarations du maître du Kremlin, stigmatisé par la communauté internationale, interviennent quelques heures après que les Etats-Unis ont accentué leur pression sur la Russie en rompant toute coopération militaire avec Moscou et en menaçant de nouvelles sanctions. Le chef des Etats-Unis a affirmé que ces déclarations "ne trompent personne".

"Le message que nous faisons passer aux Russes est que, s'ils continuent sur leur trajectoire actuelle, nous examinerons un ensemble de mesures économiques et diplomatiques qui isoleront la Russie", a prévenu Barack Obama. Sur le plan diplomatique, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a rencontré à Kiev les nouvelles autorités. Le responsable américain a apporté dans ses bagages une importante assistance économique à Kiev, les Etats-Unis offrant d'accorder notamment un milliard de dollars dans le cadre d'un prêt international. L'Union europénne pour sa part s'engage à aider Kiev à régler sa dette de deux milliards de dollars pour ses achats de gaz russe. "L'aide de la Commission sera complétée par des aides accordées par certains Etats", a expliqué le commissaire européen à l'Energie, Gunther Oettinger, en soulignant que l'aide d'un milliard de dollars annoncée mardi par les Etats-Unis servirait également à régler cette dette.

Parallèlement, les négociations ont repris entre Kiev et le Fonds monétaire international (FMI) pour un plan de sauvetage de l'économie ukrainienne, a indiqué Arseni Iatseniouk, le Premier ministre ukrainien. "J'espère que l'accord avec le FMI sera signé et mis en oeuvre", a-t-il dit.

Tensions entre soldats pro-russes et Ukrainiens

Environ 16 000 soldats russes, dont au moins 5 000 arrivés ces derniers jours, occupent la Crimée, une région stratégique pour Moscou et pour sa flotte militaire. Les forces russes cernent la plupart des sites stratégiques (navires de guerre, casernes, bâtiments de l'administration). La guerre de l'information, et de la désinformation, que se livrent Kiev et Moscou par médias interposés, se double d'une guerre des nerfs sur le terrain. 

Pour la première fois, les forces russes qui encerclent la base aérienne ukrainienne de Belbek, en Crimée, ont tiré des coups de semonce sur les militaires ukrainiens qui tentaient de s'approcher. Les forces russes ont tiré en l'air lorsqu'un groupe de 300 militaires s'est approché. Ils ont également menacé de tirer dans les jambes des soldats ukrainiens si ces derniers continuaient d'approcher, selon des témoignages recueillis par l'AFP. Après des négociations entre Russes et Ukrainiens, la tension est retombée. Et les soldats ukrainiens sont restés à l'extérieur de la base. Un Conseil Otan-Russie, qui réunit les ambassadeurs des pays de l'Alliance atlantique et de la Russie, se tiendra mercredi au siège de l'Otan à Bruxelles. 

Le président français François Hollande a estimé ce mardi soir que "la Russie a pris le risque d'une escalade dangereuse" en envoyant des troupes en Ukraine, soulignant la possibilité de recourir à "des sanctions". "La Russie a pris le risque d'une escalade dangereuse. Le rôle de la France avec l'Europe, dans ces circonstances, c'est d'exercer toute la pression nécessaire, y compris par le recours à des sanctions pour trouver la voie du dialogue, pour trouver une issue politique à cette crise", a déclaré M. Hollande dans une intervention au dîher annuel du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) à Paris



Barack Obama estime que "la Russie est en train de violer la loi internationale" - 04/03 by BFMTV

Lu sur Le Nouvel Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !