Ukraine : les séparatistes maintiennent le référendum d’indépendance pour dimanche | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Ukraine : les séparatistes maintiennent le référendum d’indépendance pour dimanche
©

Ça ne s'arrange pas

Ukraine : les séparatistes maintiennent le référendum d’indépendance pour dimanche

Malgré la demande de report formulée la veille par Vladimir Poutine, les rebelles pro-russes ont décidé jeudi de sauvegarder ce vote.

L’apaisement aura duré à peine 24 heures. Un début de détente était attendu dans le conflit entre la Russie et l’Ukraine suite aux annonces faites par Vladimir Poutine ce mercredi. Mais il n’en a rien été. En effet, alors que le président russe avait assuré que Moscou avait retiré ses troupes de la frontière et demandé le report du référendum voulu par les rebelles pro-russes, ceux-ci ont refusé ce jeudi. Plus précisément, vote annoncé par les insurgés pro-russes dans l'est de l'Ukraine est maintenu dimanche malgré l'appel du président russe Vladimir Poutine à le reporter, ont déclaré jeudi à l'AFP, relayés par BFMTV, des responsables séparatistes à Donetsk et à Slaviansk.

La tenue dimanche d'un référendum dans l'est de l'Ukraine «aggraverait encore la situation» dans ce pays, a de son côté déclaré Maja Kocijancic une porte-parole de l'Union européenne. Et d’ajouter que celui-ci «ne doit pas se tenir» car «il pourrait mener à une nouvelle escalade ». De son côté, le porte-parole de Vladimir Poutine Dmitri Peskov a indiqué «analyser les nouveaux développements» après l'annonce par les séparatistes pro-russes de l'Est de l'Ukraine qu'ils maintenaient le référendum.

Mais, force est de constater que le deal de Poutine est déjà enterré. Car en échange du report du référendum de dimanche sur l'indépendance des républiques autoproclamées de Donetsk et de Slaviansk, Kiev devait s'engager à arrêter ses opérations militaires en cours dans l'est du pays contre les insurgés pro-russes. Ainsi, la proposition du président russe a été qualifiée de «moquerie» par Kiev. «Malgré un semblant de geste de "bonne volonté", le contenu et la rhétorique exprimés au Kremlin (mercredi) n'ont rien à voir avec la vraie recherche d'un règlement» à la crise ukrainienne, a estimé le ministère ukrainien des Affaires étrangères. Mercredi soir, le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk avait déjà vivement réagi aux propos de Vladimir Poutine, l'accusant de «vendre du vent».

En conséquence, l'opération militaire en cours contre les insurgés dans l'est de l'Ukraine «va se poursuivre», qu'ils décident ou non de reporter le référendum d'indépendance annoncé pour dimanche, a déclaré le secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense ukrainien, Andriï Paroubiï.

 

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !