Ukraine : les affrontements à Odessa font au moins 38 morts | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Ukraine : les affrontements à Odessa font au moins 38 morts
©Reuters

Au bord de la rupture

Ukraine : les affrontements à Odessa font au moins 38 morts

"En marge d'affrontements, un incendie d'origine criminelle s'est déclaré dans un immeuble qui servait de refuge aux pro-russes", a indiqué le ministère de l’Intérieur ukrainien.

Où va s’arrêter la montée de violence en Ukraine ? La question mérite d’être posée tant la communauté internationale n’arrive pas à faire respecter un semblant de paix dans le pays. L’Ukraine est plus que jamais dans le chaos. Et ce vendredi marque un nouveau tournant dans la montée du conflit. Ainsi que de nombreux affrontements ont eu lieu dans la matinée à Slaviansk, faisant « de nombreux morts » selon le président par intérim Oleksandr Tourtchinov. Mais dans la soirée, c’est Odessa qui s’est embrasée. 

 

 

En effet, au moins 38 personnes sont mortes dans un incendie déclaré après des affrontements entre séparatistes prorusses et partisans de l'unité du pays. Plus précisément, les manifestants pro-Kiev ont mis le feu à un camp de tentes des pro-russes et ont ensuite incendié la Maison des Syndicats où ces derniers s'étaient réfugiés "En marge d'affrontements, un incendie d'origine criminelle s'est déclaré" dans la Maison des Syndicats, a indiqué le ministère de l'Intérieur. "38 personnes sont mortes - 30 intoxiquées par l'oxyde de carbone et huit en sautant par la fenêtre", a indiqué la même source.

 

 

Plus tôt, des violences avaient déjà éclaté lorsqu'un défilé de partisans des autorités pro-européennes de Kiev a été attaqué par des militants pro-russes armés de battes de baseball, de chaînes métalliques et de pistolets. Selon les autorités municipales, ces violences ont fait quatre morts et une quinzaine de blessés. Mais ce bilan pourrait encore s’alourdir.

Dans le reste de la région, les tensions restent fortes. Des séparatistes affirment s'être emparés du poste de contrôle du trafic ferroviaire de Donetsk, ce qui a mis quasiment tous les trains à l'arrêt après avoir coupé l'alimentation électrique. A Lougansk, à l'Est, les séparatistes pro-russes ont en revanche perdu du terrain. Ils ont quitté les bureaux du procureur et le siège de la télévision, qu'ils occupaient depuis mardi.

lu sur Le Monde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !