Ukraine : la Russie réaffirme qu’elle n’envahira pas le pays | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Ukraine : la Russie réaffirme qu’elle n’envahira pas le pays
©

Tensions

Ukraine : la Russie réaffirme qu’elle n’envahira pas le pays

Le secrétaire américain à la Défense a rappelé que la situation restait "dangereuse", exhortant la Russie à "mettre un terme à son influence déstabilisatrice en Ukraine".

La Russie n’a (toujours) pas l’intention d’envahir l’Ukraine. C’est ce qu’a réaffirmé lundi le ministre russe de la Défense à son homologue américain Chuck Hagel, d’après un compte-rendu de l’entretien téléphonique dévoilé par le Pentagone. Sergueï Choïgou a "à nouveau assuré que les forces russes n'envahiront pas l'Ukraine".

Lors de l’échange entre les deux responsables, le secrétaire américain à la Défense a souligné que la situation restait "dangereuse", appelant la Russie à "mettre un terme à son influence déstabilisatrice en Ukraine".

Le même jour, de nouveaux affrontements ont éclaté à l’est du pays. Les séparatistes prorusses détiennent désormais une quinzaine de villes dans l’est de l’Ukraine.

En réaction, la communauté internationale a accru la tension sur Vladimir Poutine en imposant de nouvelles sanctions, en premier lieu les Etats-Unis, dont les sanctions concernent sept responsables et dix-sept entreprises russes jugés proches de Vladimir Poutine. De son côté, l'Union européenne a ajouté les noms de quinze Russes et Ukrainiens prorusses à la liste des personnes visées par des sanctions, assure lemonde.fr.

 Washington et Bruxelles veulent ainsi répondre à l'attitude de la Russie à l'égard de l'Ukraine, et punir la non-application par Moscou de l'accord de "désescalade", annoncé le 17 avril dernier. La Russie, elle, rejette la responsabilité sur l’Ukraine et affirme que le gouvernement de Kiev est à l'origine de la non-application du document signé à Genève.

 

 

Lu sur bfmtv.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !