Ukraine : Kiev affirme avoir détruit des blindés russes entrés sur son territoire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'Ukraine affirme avoir détruit des chars russes
L'Ukraine affirme avoir détruit des chars russes
©REUTERS/Maxim Shemetov

Regain de tension

Ukraine : Kiev affirme avoir détruit des blindés russes entrés sur son territoire

Moscou a démenti une telle incursion, et dénoncé des "tentatives de faire échouer" l'entrée d'un convoi humanitaire russe dans l'Est de l'Ukraine.

Depuis 48 heures, les rapports entre l'Ukraine et la Russie se sont de nouveau largement dégradés.  La raison de ce regain de tension : l'entrée supposée, jeudi, de véhicules blindés russes sur le territoire ukrainien. Ceux-ci se situeraient, selon différents médias britanniques, non loin du poste-frontière de Donetsk, par où doit passer le convoi humanitaire russe destiné aux populations victimes et qui lui aussi fait débat. Mais difficile de savoir réellement ce qu'il en est tant la propagande fait rage des deux côtés.

Ainsi, ce samedi, comme le relate Le Parisien, au cours d'un entretien téléphonique avec David Cameron, le président ukrainien Petro Porochenko a affirmé qu'"une grande partie de ce matériel a été détruite dans la nuit (de jeudi à vendredi) par l'artillerie ukrainienne". "Une action appropriée a été menée contre cette colonne et une partie de cette colonne n'existe plus. Elle a été détruite", a également assuré le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko.

Mais dans la foulée, Moscou a démenti une telle incursion, et dénoncé des "tentatives de faire échouer" l'entrée du convoi humanitaire. Dès lors, la Russie a mis en garde contre les "conséquences" de tels projets. "Il n'y a aucun convoi militaire russe qui aurait traversé la frontière entre la Russie et l'Ukraine", a notamment déclaré, toujours selon Le Parisien, un responsable du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov. Et d'ironiser : "Les forces ukrainiennes détruisent des fantômes".

Cependant, les relations entre les deux pays ne sont pas totalement suspendues. En effet, pour tenter de mettre fin à ce regain de tension, une réunion diplomatique devrait avoir lieu dimanche.  Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavlo Klimkine a en effet annoncé vendredi qu'il rencontrerait son homologue russe Sergueï Lavrov à Berlin. Ils seront accompagnés des chefs de la diplomatie français et allemands. 

De son côté, la Maison Blanche a appelé vendredi soir, Moscou à cesser ses "provocations". L'augmentation de l'activité russe pour déstabiliser l'Ukraine ces dernières semaines est "extrêmement dangereuse et provocatrice", a dénoncé dans un communiqué Caitlin Hayden, porte-parole du Conseil de sécurité nationale du président Barack Obama. "La Russie n'a aucun droit d'envoyer des véhicules, des personnes ou du matériel de quelque sorte que ce soit en Ukraine, sous aucun prétexte, sans avoir l'autorisation du gouvernement ukrainien", a-t-elle affirmé, précisant que les Etats-Unis s'employaient actuellement à confirmer ces informations. En temps de guerre, tout est question de communication. 

 

lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !