UDI : Jean-Christophe Lagarde redoute "une révolte ou une révolution" en raison de la "tension" sociale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
UDI : Jean-Christophe Lagarde redoute "une révolte ou une révolution" en raison de la "tension" sociale
©

Carrément

UDI : Jean-Christophe Lagarde redoute "une révolte ou une révolution" en raison de la "tension" sociale

Qualifié pour le deuxième tour de l'élection à la présidence de son parti, il a estimé ce vendredi matin sur France Info qu'une dissolution ne servirait à rien.

Jean-Christophe Lagarde est inquiet. Le candidat à la présidence de l'UDI a exprimé ressentir une "résignation" et une '"exaspération" grandissante en France. Sur France Info ce vendredi matin, il est revenu sur les évènements de Sivens et a indiqué que "cela révèle un état de tension extrêmement forte" selon lui. Et le député a aussitôt accusé le gouvernement, responsable selon lui de cette tension gradissante.

"Je pense que nous risquons une explosion sociale et je ne vois pas comment nous allons passer les trente mois qui nous séparent de la prochaine élection présidentielle comme ça, sans qu'il n'arrive rien. J'en ai le sentiment, j'espère me tromper mais cette résignation et cette exaspération, cela peut donner une révolte ou une révolution" a-t-il lancé.

Malgré ses critiques répétées sur le gouvernement, Jea-Christophe Lagarde juge que "la dissolution n'est pas la solution" car le laps de temps est trop court pour qu'un nouveau gouvernement agisse ensuite efficacement. Evoquant ensuite, le deuxième tour de l'élection du président de l'UDI pour lequel il s'est qualifié en tête devant Hervé Morin, il a expliqué qu'il fera "tout" pour que le scrutin "reste digne" et "appelle tout le monde à ne pas perdre la tête". Un appel aux responsabilités après les tensions de la fin du premier tour.

Par ailleurs, le favori pour l'élection a assuré que l'UDI pouvait aujourd'hui gouverner. "Notre famille politique, centriste et progressiste, n'a pas gouverné la France depuis 33 ans. Il y a une alternance entre le PS et l'UMP qui malheureusement a mis le pays dans l'état que nous connaissons et que nous subissons" a-t-il conclu.

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !