Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie

Mobilisation

Uber : les chauffeurs de VTC prévoient une nouvelle action mardi 3 janvier

"S'il n'y a pas d'avancées, si le médiateur ne nous recontacte pas", il y aura "une grosse mobilisation place de la Bastille le 16 janvier", assurent les syndicats.

Déterminés à "maintenir la pression" sur Uber après leurs actions de protestation du mois de décembre 2016, les chauffeurs de VTC se rassembleront mardi matin devant le siège parisien de la plateforme américaine, mais sans bloquer la circulation, ont indiqué des sources concordantes. 

"Nous serons devant le siège", dans le 19ème arrondissement de Paris, pour "déranger Uber" et l'amener à "fermer ses locaux" alors même que l'entreprise prévoit une journée de recrutement de chauffeurs VTC mardi, a expliqué Sayah Baaroun (Unsa VTC). La mobilisation, qui pourrait s'étendre aux locaux d'Uber à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, vise à "montrer qu'on ne lâche rien, que la pression ne redescend pas", a expliqué quant à lui Jean-Luc Albert, président de l'association Actif-VTC.

"Il y a un recrutement chez Uber. Il est important que nous soyons présents pour dire : 'les dessous de la mariée ne sont pas roses'", a-t-il ajouté, promettant que les chauffeurs "ne gêneraient aucune circulation". Les organisations de chauffeurs (Unsa, Capa-VTC, Actif-VTC) ayant organisé depuis le 15 décembre des blocages et manifestations en région parisienne, notamment aux aéroports, avaient annoncé le 23 décembre une "trêve des confiseurs" à Noël.

"S'il n'y a pas d'avancées, si le médiateur ne nous recontacte pas", il y aura "une grosse mobilisation place de la Bastille le 16 janvier", a par ailleurs prévenu Sayah Baaroun.

>>>> À lire aussi : Conflit avec les VTC : petite analyse de la communication de crise d’Uber

 

Lu sur Europe 1
Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.