Tuerie de Chevaline : le frère d'une des victimes de nouveau entendu | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Zaid al-Hilli avait déjà été longuement entendu en septembre dernier par des policiers britanniques.
Zaid al-Hilli avait déjà été longuement entendu en septembre dernier par des policiers britanniques.
©Reuters

Fait divers

Tuerie de Chevaline : le frère d'une des victimes de nouveau entendu

Les enquêteurs envisagent la piste du litige familial entre Saad al-Hilli et son frère Zaid à propos de l'héritage de leur père.

Le 5 septembre 2012, Saad al-Hilli, Britannique d'origine irakienne de 50 ans, sa femme Iqbal, 47 ans, et sa belle-mère Suhaila al-Allaf, 74 ans, de nationalité suédoise, avaient été tués par balle à Chevaline, près d'Annecy, où ils passaient des vacances.

Ce vendredi, on apprend de source policière que Zaid, le frère de Saad al-Hilli, a une nouvelle fois été entendu par la police britannique. Il avait déjà été longuement entendu en septembre dernier par des policiers britanniques, sous la supervision de quatre gendarmes français dépêchés sur place.

Outre-Manche, les enquêteurs envisagent la piste du litige familial entre Saad al-Hilli et son frère Zaid à propos de l'héritage de leur père. Zaid al-Hilli a toujours clamé son innocence. Selon lui, il entretenait une excellente relation avec son frère Saad.

Une porte-parole de la police du Surrey, chargée de l'enquête au Royaume-Uni, n'a pas confirmé que Zaïd al-Hilli avait été entendu la semaine dernière. "Nous avons des contacts réguliers avec lui en tant que plus proche parent de l'une des victimes. Il n'y a rien de plus que cela. Il n'a jamais été ni arrêté ni considéré comme un suspect", s'est-elle contentée de déclarer.

Selon M6, cette audition a belle et bien été minutieusement préparée avec les gendarmes français qui travaillent conjointement sur ce dossier.



En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !