Tuerie au Texas : la grosse bévue de l'armée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Tuerie au Texas : la grosse bévue de l'armée
©

Terrible

Tuerie au Texas : la grosse bévue de l'armée

Devin Patrick Kelley, l'auteur de la fusillade au Texas, n'avait pas le droit se procurer une arme.

Cette une erreur au prix fort. L'armée de l'air a annoncé que la condamnation pour violence conjugale de Devin Patrick Kelley, l'auteur de la fusillade au Texas, n'avait pas été inscrite au registre du Centre national d'information criminelle (NCIC). En 2012, il avait été condamné à un an de prison avant d'être dégradé puis exclu de l'armée pour avoir frappé sa femme et son enfant. Un tel acte aurait dû être notifié dans le NCIC et être transmis au FBI. Ainsi, Devin Patrick Kelley n'avait pas le droit d'acheter ou posséder une arme à feu.

L'armée a indiqué avoir ouvert une enquête pour déterminer l'origine de cette énorme bévues. Les conséquences ont été terribles. Armé d'un fusil semi-automatique AR-15, le tueur a abattu 26 personnes dans une église. Un différend familial (les beaux-parents de Devin Patrick Kelley fréquentaient cette église) pourrait être à l'origine de cette attaque.

Reste que la pire tuerie du Texas ne devrait, une fois de plus, pas en remettre en cause les lois sur les détentions d'armes aux Etats-Unis. Rapidement, Donald Trump avait souligné que "la santé mentale est le problème ici (...). Ce n'est pas une question liée aux armes."

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !