Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
©

Analyse

Trop de banques européennes ont survécu à la crise, estime le président de l'Autorité bancaire européenne

Andrea Enria a livré son analyse ce lundi dans le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung.

"Je suis convaincu que trop peu de banques européennes ont été démantelées et ont disparu du marché". Dans le milieu économique, cette phrase de Andrea Enria, président de l'Autorité bancaire européenne (ABE), risque de ne pas passer inaperçue. Dans une interview au quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, il prend une position assez radicale. "Il y en a eu à peine 40 (qui ont disparu), et aux Etats-Unis par comparaison environ 500" a-t-il insisté ensuite. 

Pour lui, le sauvetage des banques a eu un impact. "Les gouvernements ont voulu maintenir en vie leurs banques, et cela a freiné le processus de convalescence" du système financier européen, a indiqué le président de l'ABE. Andrea Enria a mis en avant son point de vue et a expliqué qu'il était favorable à des mécanismes et structures véritablement européens.

"Nous avons besoin de mécanismes de décision européens plutôt que des décisions prises par des comités. On nous donne des responsabilités mais avec tellement de garde-fous nationaux sur toutes nos missions que parfois je suis inquiet de ne pas pouvoir arriver à les effectuer" a conclu le président de l'Autorité bancaire européenne.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !