Trois hommes tués dans une fusillade à Marseille | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Trois hommes tués dans une fusillade à Marseille
©Reuters

Douce France

Trois hommes tués dans une fusillade à Marseille

Une fusillade, probablement liée au trafic de drogue, a fait trois morts samedi soir dans une cité des quartiers nord de Marseille.

"Un homme arrive, il 'défouraille' et en tue trois et en blesse trois autres". Ce n'est pas un extrait d'une chanson de rap à la mode, mais un résumé, par le procureur adjoint de Marseille André Ribes, de la fusillade qui a eu lieu samedi vers 23h à Marseille.

La scène s'est déroulée au pied d'un petit immeuble de quatre étages de la cité dite sensible du 15e arrondissement de Bassens, lieu notoire du trafic de drogue.

Si les détails de l'affaire sont encore loin d'être connus - les enquêteurs notent notamment que le calibre de l'arme utilisée est différent de celui des kalachnikov traditionnellement utilisées dans ce type de circonstances - l'hypothèse du règlement de compte ne fait guère de doutes, selon les enquêteurs. "A l'évidence, c'est lié aux stupéfiants. L'implication des victimes dans le trafic de drogue semble assez établie pour au moins deux d'entre eux", a indiqué une source proche de l'enquête à l'AFP.

La fusillade pourrait être liée à plusieurs opérations de police menées dans le quartier récemment, qui ont grandement affaibli les réseaux existants. En conséquence, le secteur "suscite la convoitise. A partir de là, tous les scénarios sont envisageables: soit c'est l'équipe qui gère le réseau qui a voulu se défendre, soit c'est une équipe a voulu le récupérer", analyse la source de l'AFP.

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a réaffirmé dans un communiqué diffusé cette nuit "la détermination absolue du gouvernement à éradiquer la criminalité organisée". "La République rattrapera et jugera les auteurs de ces crimes", a affirmé le ministre.

Depuis le début de l'année, dix personnes ont été abattues lors de règlements de compte dans l'agglomération de Marseille, contre 19 pour l'ensemble de l'année 2015 dans les Bouches-du-Rhône.

 

 

Lu dans le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !