Travail du dimanche : les négociations débutent ce jeudi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Travail du dimanche : les négociations débutent ce jeudi
©

Ça se discute

Travail du dimanche : les négociations débutent ce jeudi

La CGT et FO ont d'ores et déjà annoncé qu'elles ne signeraient pas l'accord.

Alors que 2013 avait été marquée par de nombreuses polémiques concernant le travail du dimanche, 2014 devrait être l'année des compromis. Syndicats et enseignes de bricolage vont tenter de se mettre d'accord sur les conditions du travail dominical, à partir de ce jeudi. Doublement de la rémunération, jours de repos, remboursement des frais de transport… Plusieurs thèmes seront au menu de ces négociations qui s'annoncent difficiles. En attendant, un décret du 31 décembre permet aux magasins d'ouvrir le dimanche, à titre provisoire, jusqu'en juillet 2015.

La fédération des magasins de bricolage (FMB) s'est engagée, en contrepartie, à fournir des garanties aux salariés en leur accordant ce qu'ils demandent. La FBM s'est également engagée à ne faire travailler ses employés que sur la base du volontariat. Les négociations menant à un accord définitif se dérouleront au ministère du Travail, jeudi et vendredi. Les syndicats CGT, FO et CFTC, qui participeront à la discussion, étudient par ailleurs la possibilité d'engager un recours contre le décret publié "sans concertation". "Nous avions dit que nous n'accepterions pas de négocier sous la contrainte et que nous voulions que le décret soit précédé de négociations. Nous sommes mis devant le fait accompli", a regretté Patrick Ertz, président de la fédération CFTC du commerce.

Pour être valide, l'accord devra être signé par des syndicats représentant au moins 30% d'audience et ne pas être sujet à une opposition de syndicats réalisant 50% des voix. A l'heure actuelle, la répartition se fait comme suit : CGT (26,94%) ; CFTC (24,84%), CFDT (24,26%) ; FO (19,96%). La CGT et FO (46,9% des voix à deux) ont annoncé qu'elles ne signeraient pas le texte.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !