Tir d'essai de M51 : un missile balistique pas encore fiable à 100%, quelle gravité de cet échec ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Un tir de missile balistique M51 au large de Penmarc’h s’est soldé par un échec dimanche matin.
Un tir de missile balistique M51 au large de Penmarc’h s’est soldé par un échec dimanche matin.
©

Problèmes

Tir d'essai de M51 : un missile balistique pas encore fiable à 100%, quelle gravité de cet échec ?

Le M51 est opérationnel sur le sous-marin nucléaire Le Terrible mais pas encore sur Le Vigilant comme le montre l'échec du tir d'essai resté sans explication.

Le ministère de la Défense a révélé dimanche qu'un missile balistique stratégique M51, sans charge nucléaire, s'est "auto-détruit" dimanche matin lord d'un tir d'essai.

Le ministère de la Défense a indiqué que si le M51 est "sorti normalement" du sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE) Le Vigilant, c'est lors de "la première phase de vol qu'un incident s'est produit et a entraîné son autodestruction" sans donnée plus d'explications sur l'échec du tir mais indiquant toutefois que "le missile a été détruit peu après son décollage au-dessus de l’océan dans une zone interdite pour la circonstance à la navigation maritime et à la circulation aérienne".

Si l'essai avait été une réussite, la zone de retombée aurait dû se situer au centre de l'Atlantique nord, à quelques centaines de kilomètres de toute côte après avoir parcouru plus de 4 000 kilomètres en une quinzaine de minutes.

Si les autorités assurent qu'"il n'y a pas d'impact environnemental avéré sur ce tir ni d'impact sur la population puisque ce tir a eu lieu en mer et que la zone de retombée des débris se trouve dans une zone d'exclusion", l'échec du tir pose la question des conséquences pour la dissuasion française. Il s'agit en effet du premier échec depuis 1996 et donc, comme l'indique le capitaine de corvette Lionel Delort, officier de communication de la préfecture maritime de l’Atlantique, "une enquête devra déterminer les raisons" de cet essai raté qui montre que le missile M51 n'est pas encore fiable à 100%.

En effet, si cet outil au service de la dissuasion nucléaire française est opérationnel sur le sous-marin nucléaire Le Terrible, le tir d'essai raté de dimanche depuis Le Vigilant montre bien qu'il y a des choses à revoir sur le missile balistique mer-sol nouvelle génération construit par la filiale d'EADS, Astrium, pour quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engin de la Marine nationale.

Le M51 est censé remplacer le M45 sur Le Vigilant, Le Triomphant et Le Téméraire


Un missile français s'autodétruit au large de...par francetvinfo

Lu sur Le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !