Escroquerie : Théo Luhaka et plusieurs membres de sa famille placés en garde à vue | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Escroquerie : Théo Luhaka et plusieurs membres de sa famille placés en garde à vue
©GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Justice

Escroquerie : Théo Luhaka et plusieurs membres de sa famille placés en garde à vue

Le quartier où réside la famille avait été quadrillé par la police ce mardi matin, selon Le Parisien.

Selon Le Parisien et RMC, ce mardi 5 juin, Théo Luhanka, son frère Mickaël et trois autres membres de leur famille ont été interpellés par les enquêteurs du SDPJ 93 et placés en garde à vue dans le cadre d’une information judiciaire ouverte contre X pour « escroquerie en bande organisée, abus de confiance et blanchiment ». Cette affaire remonte bien avant à celle de l’interpellation violente dont se dit d’être victime Théo. En effet, une enquête préliminaire avait été ouverte en juin 2016. « Mickaël Luhaka, 34 ans, avait été convoqué en mars dernier par la police judiciaire (PJ) de Seine-Saint-Denis (à ce sujet) mais ne s’était pas rendu à la convocation par négligence », précise Le Parisien, ajoutant que la justice a donc décidé d’aller le chercher au domicile de ses parents à Aulnay-sous-Bois, tout comme les autres membres de leur famille.

Des subventions d’Etat détournées ?

« L’enquête de la PJ porte sur le fonctionnement trouble de trois associations et sur l’utilisation de plusieurs centaines de milliers d’euros de fonds publics par le biais de contrats d’accompagnement à l’emploi (emplois aidés) », rapporte Le Parisien. « À chaque fois, les salariés étaient recrutés sous contrat d’avenir par Michaël Luhaka mais n’étaient jamais payés et l’Urssaf ne percevait pas les cotisations. Sauf quand il s’agissait de proches », précise le quotidien.

En outre Le Parisien indique qu’entre janvier 2014 et juin 2016, l’association Aulnay Events « a touché 678 000 euros de subventions d’État ». 170 000 euros de cette somme ont été envoyés sur les comptes de huit membres de la famille. « Théo a perçu, à lui seul, 52 000 euros », selon Le Parisien. « Les structures sont depuis longtemps en liquidation judiciaire, et Michaël Luhaka interdit bancaire et déjà condamné aux prud’hommes », conclut le quotidien.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !