TGV : la SNCF envisagerait d'augmenter ses tarifs et de rendre plus difficile les remboursements | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
TGV : la SNCF envisagerait d'augmenter ses tarifs et de rendre plus difficile les remboursements
©

Pigeons voyageurs

TGV : la SNCF envisagerait d'augmenter ses tarifs et de rendre plus difficile les remboursements

La direction de la SNCF envisage de prendre des mesures drastiques pour améliorer la rentabilité du TGV, selon un document confidentiel interne révélé par le site Economiematin.fr.

Ce document est daté du 23 octobre 2014, le jour même où la Cour des Comptes a rendu son rapport étrillant la stratégie de l'entreprise sur le TGV, rappelle Economiematin.fr. Il propose d'augmenter les tarifs et d'imposer un "durcissement des conditions d'échange / remboursement pour la clientèle loisir".

Les passagers de première classe seraient les plus touchés par les hausses envisagées. Le projet refonderait la gamme tarifaire en première, en généralisant "des Espaces Pro Première avec restauration incluse (hors Lille)".

Plus précisement, indique Economiematin, la SNCF envisage une augmentation de la part fixe du billet "de 12 euros du tarif Pro 1ere occasionnel, et de 6 euros du tarif Pro fréquence sur les 7 relations concernées", autrement dit sur les principales lignes à grande vitesse.  Un autre scénario envisage une hausse généralisée de 8 euros pour tous les billets de première.

Une autre mesure prévoit un "durcissement des conditions d'échange remboursement pour la clientèle loisir [pour un] gain d'environ 25 millions d'euros par an". Trois scénarios sont envisagés, dont l'un propose de rendre le remboursement des billets impossible sept jours avant la date du départ, sauf à subir une retenue de 15 euros.

Le document propose aussi la suppression des voitures bar pour les trajets de moins de 3h, pour un gain de 12 millions d'euros.

Lu sur Economiematin

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !